Bazar de la Littérature

Dracula de Bram STOKER

4 Commentaires

dracula
Dracula
de Bram STOKER
Pocket,
2003, p. 575

Première Publication : 1897

Pour l’acheter : Dracula

Enfant maladif jusqu’à l’âge de huit ans, il écoute lors de sa longue convalescence les légendes irlandaises surnaturelles racontées par sa mère. Ces récits le marqueront toute sa vie.

En arrivant dans les Carpates, le clerc de notaire londonien Jonathan Harker est épuisé par son périple. Mais son client et hôte, le comte Dracula, a tout prévu : une chambre lui a été retenue à l’auberge pour la nuit, en attendant de rejoindre le château en calèche. Mais pourquoi les habitants du village se signent-ils avec des mines épouvantées quand Jonathan leur dit où il compte se rendre ? Pourquoi lui fait-on cadeau d’un crucifix et de guirlandes d’ail ? Malgré ces mises en garde, Harker poursuit sa route. Certes, ces montagnes escarpées, ces loups qui hurlent dans le lointain ont de quoi faire frissonner. Mais enfin, tant de superstitions au c½ur du XIXe siècle ! Jonathan est un homme raisonnable…

Légèrement déçue par cette relecture. J’avais découvert ce livre à l’âge de 12 ou 13 ans et il m’avait charmée ; cependant, depuis, j’ai eu l’occasion de découvrir l’adaptation cinématographique de Coppola, et où est donc l’histoire d’amour entre le Comte Dracula et Mina ? Il me semblait, dans le film, que c’est tout ce qui donnait son piment à l’histoire… et je l’ai cherché en vain dans l’oeuvre de Stoker… Est-ce un délire de Coppola ou n’ai-je vraiment rien compris à ma lecture… J’ai beau réfléchir, je ne vois pas ; certes, le Comte tente de transformer Mina, mais jamais il n’est question d’un amour entre eux. Bref, mise à part cette déception dans l’histoire, l’écriture est agréable et fluide. L’histoire est racontée sous forme de journaux intimes (ceux de Jonathan, de Mina, de Lucy, du Docteur Seward, de Van Helsing), de lettres, de coupures de journaux,… C’est intéressant d’entrer dans les pensées de plusieurs personnages, qui racontent parfois un même évènement de façons différentes ; la gymnastique peut être difficile, car il faut parfois revenir quelques jours en arrière pour découvrir les pensées d’un autre personnage…

Publicités

4 réflexions sur “Dracula de Bram STOKER

  1. Ah, non, non, dans le livre il n’y a pas de romance entre Mina et le Comte 🙂 Je n’ai pas vu le film de Coppola par contre, il est vraiment aussi bien ?

    J'aime

  2. Pingback: Premières publications | Bazar de la Littérature

  3. Pingback: Titres (A – K) | Bazar de la Littérature

  4. Pingback: Auteurs (M – Z) | Bazar de la Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s