Bazar de la Littérature

Mercy Thompson, Tome 1 : L’Appel de la Lune de Patricia BRIGGS

2 Commentaires

mercy thompson tome 1 l'appel de la lune patricia briggs milady
Mercy Thompson, Tome 1 :
L’Appel de la Lune
de Patricia BRIGGS
Milady,
2009, p. 374

Première Publication : 2006

Pour l’acheter : Mercy Thompson, Tome 1

Patricia Briggs, née en 1965 à Butte dans le Montana, est une écrivaine américaine. Elle est renommée pour ses personnages plein de vie et ses dialogues humoristiques.

 Alpha & Omega, Tome 0  Tome 1  Tome 2 
 Mercy Thompson, Tome 2  Tome 3  Tome 4  Tome 5 
 
Mercy Thompson, retour aux sources (comics)
 

♣ ♣ ♣

« Les loups-garous peuvent être dangereux si vous vous mettez en travers de leur chemin. Ils ont un talent extraordinaire pour dissimuler leur véritable nature aux yeux des humains. Mais moi, je ne suis pas tout à fait humaine. »
En effet, Mercy Thompson n’est pas une fille des plus banales. Mécanicienne dans leMontana, c’est une dure à cuire qui n’hésite pas à mettre les mains dans le cambouis et à sortir les griffes quand le danger frappe à sa porte.
Mais ce n’est pas tout : son voisin très sexy est le chef de meute d’une bande de loups-garous, le minibus qu’elle bricole en ce moment appartient à un vampire, et la vieille dame très digne qui lui rend visite vient jeter des sorts sur son garage.
Au cœur de ce monde des créatures de la nuit, Mercy se trouve mêlée à une délicate affaire de meurtre et d’enlèvement…

Dans les séries bit-lit – sorties chez Milady ces derniers mois – qui font fureur, celle de Mercy Thompson est en bonne place et semble faire l’unanimité. Ainsi, lorsque j’ai vu qu’en plus, les premiers tomes faisaient partie de la liste pour le Challenge Livraddict 2010 et que j’avais un maxichèque à dépenser, je n’ai pas tellement hésité et j’ai commandé les deux premiers tomes !
Je dois avouer que je trouve la couverture assez « kitsch » dans le genre « je suis sexy et je veux le montrer avec les bras tatoués, le petit nombril à l’air et le décolleté plongeant » ; j’ai eu peur de retomber sur une héroïne vulgaire et pas très attachante (un peu comme Anita, qui ne parvient pas à me convaincre pour le moment). En plus, quand je me suis rendue compte que l’histoire allait tourner autour des loups-garous (moi qui préfère la beauté froide des vampires, les loups-garous me paraissent trop poilus et bestiaux), je me suis dit, ça y est, je vais aller à contre-courant et détester alors que tout le monde adore ! Et bien… pas du tout !
J’ai dévoré ce premier tome en moins de 48 heures, j’ai apprécié la plume de Patricia Briggs (bien plus que sa comparse Laurell K. Hamilton), j’ai aimé le monde des loups-garous, je me suis beaucoup attachée à Mercy et mon cœur balance encore entre le dynamique Samuel et le mystérieux Adam… Vite, le tome 2 m’attend impatiemment !

Mercedes Thompson (surnommée plus communément Mercy), s’occupe d’un garage dans le Montana ; elle est mécanicienne et fière de l’être ! Mais la trentaine passée, Mercy n’est pas qu’une femme, elle est bien plus, en témoigne par exemple son odorat plus développé. Fille d’un chamane qu’elle n’a jamais connu (car mort quelques jours après sa conception), Mercy peut se changer à loisir en coyote (pleine lune ou non) ; et c’est la seule personne à sa connaissance, capable d’une telle transformation. Elevée dans une meute de loups-garous (dépassée par la vision d’un bébé coyote dans le berceau, sa mère la plaça dans un lieu plus approprié à son éducation) qu’elle a quitté alors qu’elle n’était pas encore majeure, Mercy est habituée aux coutumes de ceux-ci, et ne peut donc pas s’empêcher de prendre Mac – un jeune louveteau – sous son aile ; sans se douter le moins du monde de ce qui l’attend.
Bientôt, Adam, le mystérieux et autoritaire chef de meute de la région, se retrouve grièvement blessé et sa fille – une adolescente humaine prénommée Jesse – est enlevée. Mercy, même si elle se plaît à répéter à qui veut l’entendre qu’elle n’appartient à aucune meute, ne peut s’empêcher de venir en aide aux loups-garous qu’elle connaît. Et la voilà embarquée dans une histoire dangereuse, l’enquête ne fait que commencer…

Contrairement à la plume de Laurell K. Hamilton (celle qui a notamment écrit la saga Anita Blake, pour ceux à la traîne), j’ai vraiment accroché à celle de Patricia Briggs. Je ne sais pas si la traduction joue beaucoup, et je ne pourrai juger qu’elle, n’ayant pas lu la version originale ; mais j’ai apprécié la narration à la première personne du singulier.
Contrairement – encore une fois – à la saga Anita Blake, les dialogues sont en nombre convenable et les descriptions sont bien amenées ; le style n’est pas trop oral, et c’est vraiment appréciable ! Comme les autres séries de bit-lit que j’ai pu lire, les chapitres sont courts et rondement menés avec, évidemment, une information cruciale ou un retournement de situation dans les dernières lignes, ce qui nous pousse à lire la suite et finalement, à dévorer les presque 400 pages en un temps record ! L’action est bien présente, mais ça reste vraisemblable et l’on suit les aventures de Mercy sans problème de compréhension.
J’ai aimé les interactions entre les différents personnages, interactions qui semblent naturelles, pas forcées comme pouvaient l’être celles entre Anita et les protagonistes de Laurell K. Hamilton. Alors qu’on avait l’impression que cette dernière faisait tout pour provoquer des situations particulières, rendant alors les choses complètement absurdes parfois ; j’ai eu l’impression que Patricia Briggs maitrisait bien ses personnages et l’univers dans lequel elle les fait évoluer.

patriciabriggsEn parlant d’univers, je me suis surprise à l’apprécier au-delà de ce que j’aurais pu penser au départ. Comme je l’ai déjà dit, le monde des loups-garous ne me passionne pas tellement (contrairement à celui des vampires) alors je ne m’attendais à rien de spécial, me doutant qu’il y aurait sans doute des histoires de meutes, point.
En fait, Patricia Briggs met au point une sorte de mythologie sur le thème, qui est intéressante et travaillée ; je n’ai pas eu l’impression de trouver des invraisemblances, bravo ! Les loups-garous ont quelques particularités que l’on découvre au fil de l’histoire (je ne vous raconte pas tout) mais leur existence n’est pas encore connu du grand public. Les êtres humains « normaux » savent, depuis quelques temps, que les faes inférieurs (les lutins, les gnomes, les elfes,…) existent mais ne sont pas encore au courant de la présence dans ce monde, des êtres surnaturels supérieurs. Quant au statut de Mercy, qui est très étrange et assez rare, j’avoue ne pas avoir bien compris si l’on pouvait considérer la demoiselle comme un être inférieur ou supérieur ; mais beaucoup de mystères l’entourent encore à la fin de ce premier tome (j’imagine qu’on en saura plus dans les tomes suivants)…

Au-delà de l’intrigue assez « banale » finalement, et qui se révèle plutôt tirée par les cheveux (j’ai dû relire l’explication finale deux fois pour bien piger le pourquoi du comment), ce qui fait le vrai intérêt de cette saga, à mon avis, c’est le personnage central de Mercy qui a beaucoup à nous révéler. Patricia Briggs a doté son héroïne d’une personnalité intéressante et attachante.
Pour commencer, Mercy a plus de trente ans (ce qui m’a surprise quand je l’ai découvert, car Sookie et Anita sont plutôt du côté des 25 dans les premiers tomes) ce qui fait d’elle, une femme plus mature et plus réfléchie, et j’ai l’impression que ça se ressent dans ses choix, dans ses réactions, dans sa façon d’être tout simplement ; et c’est un très bon point. En plus, Mercy a la particularité d’être « unique » en son genre, ce qui la place dans une situation particulière : elle est forcément un peu seule puisque personne ne lui ressemble, mais à côté de ça, elle est l’intermédiaire de tous, et donc au milieu de tous les évènements et de tous les protagonistes. Sookie – de La Communauté du sud, toujours pour ceux à la traîne – a un peu le même statut et la même place, mais elle est beaucoup plus naïve, beaucoup plus « niaise » ; quant à Anita, son caractère trop proche du garçon manqué me déplaît. Mercy est un peu le juste milieu, entre le garçon manqué vulgaire qu’incarne Anita et la petite prude niaise qu’est Sookie… un très bon compromis pour une très bonne héroïne de saga !

N’oublions pas un point assez important de ce premier tome et du reste de la série, je n’en doute pas : les relations amoureuses de Mercy. Encore une fois, Patricia Briggs nous offre quelque chose de modéré et de réfléchi ; ce n’est pas niais ou guimauve, le sexe n’est pas présent à toutes les pages et Mercy apparaît comme une femme normale de ce côté-là (comprenez qu’elle n’attire pas tous les mecs qui passent à sa portée comme Sookie ou qu’elle joue la sainte-nitouche comme Anita). Elle a un passé amoureux et des désirs comme tout le monde ; mais c’est particulièrement vraisemblable !

Vous l’aurez compris, même si l’intrigue et la résolution de l’enquête m’ont paru un peu biscornues, j’ai beaucoup apprécié ce premier tome ! Je me suis beaucoup attachée à Mercy, à son côté fragile et solitaire mais aussi à sa personnalité forte, et dévouée aux meutes auxquelles elle n’appartient pourtant pas… Des trois héroïnes de bit-lit que j’ai rencontrées jusque là, Mercy possède l’histoire la plus « vraisemblable » et c’est finalement, la demoiselle la plus humaine et la plus attachante !

Publicités

2 réflexions sur “Mercy Thompson, Tome 1 : L’Appel de la Lune de Patricia BRIGGS

  1. Une auteur de Heroic Fantaisy que j’adore 🙂 J’ai lu quelques tomes de cette saga, mais je ne les ai pas encore commencé . Mais c’est dans ma PAL (ainsi que le tome 1 de Alpha et Omega) . Merci pour ton avis . Bonne journée 🙂

    J'aime

  2. Pingback: What’s up weekly ? 2015 – 6 (du 09/03 au 22/03/15) | Bazar de la Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s