Bazar de la Littérature

Les Chevaliers d’Emeraude, Tome 1 : Le Feu dans le ciel de Anne ROBILLARD

5 Commentaires

LeschevaliersdEmeraudeT1lefeu dans le ciel anne robillardmichellafonpoche
Les Chevaliers d’Emeraude,

Tome 1 : Le Feu dans le ciel

de Anne ROBILLARD
Michel Lafon Poche,
2012, p. 363

Première Publication : 2002

Pour l’acheter : Les Chevaliers d’Emeraude, T. 1

Anne Robillard, née le 9 février 1955 à Montréal au Quebec, est une écrivaine québécoise de fantasy. Les Chevaliers d’Émeraude est une série de livres de heroic fantasy qui compte un total de douze tomes.

  

L’Empereur Noir, Amecareth, a levé ses armées monstrueuses pour envahir les royaumes du continent d’Enkidiev. Bientôt, la terre de Shola subit les attaques féroces des sinistres dragons et des impitoyables hommes-insectes. Pourquoi les troupes d’Amecareth reviennent-elles sur le continent après des siècles de paix, mettant à feu et à sang le royaume glacé de Shola ? Les sept Chevaliers d’Émeraude – six hommes et une femme – sont les seuls à pouvoir percer ce mystère, inverser le destin et repousser les forces du Mal. Ils devront pour cela accomplir l’étrange prophétie qui lie Kira, une petite fille de deux ans, au sort du monde.

Au sujet de cette célèbre saga écrite par Anne Robillard, j’ai lu des impressions très positives et d’autres très négatives ; les avis sont mitigés. Depuis longtemps, j’avais envie de me faire ma propre opinion sur le sujet et c’est aujourd’hui chose faite. Je remercie donc Camille des éditions Michel Lafon pour cette découverte car, si je n’ai pas adoré, j’ai quand même passé un bon moment et suis assez enthousiasmée pour avoir envie de lire la suite, ou au moins le deuxième tome. Je verrai alors si mon avis plutôt positif se confirme, ou non.

Commençons par les points qui m’ont le plus chagrinée afin de terminer sur une note positive. Le principal point négatif de ce premier tome réside, à mon avis, dans la structure narrative de celui-ci. Si j’accepte que l’action soit assez peu présente – il s’agit d’un tome d’introduction visant à présenter le monde, l’intrigue et les personnages – j’ai en revanche eu un peu plus de mal avec le côté répétitif des « aventures » ici présentées. Et quand je dis « aventures », le mot est un peu fort puisqu’il s’agit la plupart du temps de rencontres avec les dirigeants de chaque royaume. Je suis bien consciente que dans un cycle de fantasy, l’auteure est (soit ?) dans l’obligation de présenter son univers mais j’ai trouvé la façon de faire d’Anne Robillard assez artificiel. En effet, les chevaliers (et donc le lecteur) passent d’un royaume à l’autre pour annoncer le risque d’une future guerre à ses habitants. C’est à chaque fois le même schéma : les personnages et le lecteur découvre le paysage et ses propriétés et le peuple et ses dirigeants plus ou moins amicaux. Ce n’est pas inintéressant mais c’est répétitif et superficiel ; je pense qu’il est possible d’introduire un univers de façon un peu moins simpliste, un peu plus subtile.

Le second point négatif que j’ai pu relevé a également un lien avec le côté « superficiel » déjà cité, mais cette fois, il concerne les personnages. Encore une fois, je suis consciente qu’il s’agit d’un tome d’introduction et qu’étant donné le nombre important de personnages, il est difficile de développer longuement chacun d’entre eux. Cela dit, j’ai tout de même ressenti un manque de profondeur, un manque d’âme chez ces chevaliers qui, pour le moment, ressemblent assez à des coquilles vides (à part quelques traits caractéristiques qui reviennent souvent pour les qualifier : la douceur de l’unique jeune femme de la bande, la diplomatie d’un autre…).
Quant au chevalier qui semble prendre la place de personnage principal, Wellan, s’il m’a parfois paru un tout petit peu attachant, il m’a bien plus souvent agacée avec son amour stupide (même en imaginant que de la magie se cache là-dessous, je trouve ce « coup de foudre » particulièrement ridicule) qui le rend… stupide !, et son côté très fier (son but étant apparemment d’en mettre plein la vue aux autres soldats et au petit peuple…). Bref, Wellan se place plus du côté des personnages exécrables pour la lectrice que je suis. J’espère qu’il évoluera dans les tomes suivants ou alors qu’il laissera sa place de héros à un autre personnage !
En revanche, il y a une figure qu j’ai très vite beaucoup aimée et qui m’a rapidement conquise : la petite Kira, cette toute petite « fille » de deux ans, rejetée par tous car complètement différente et dont l’existence et intimement liée à la guerre qui s’installe. J’avoue que je suis très curieuse de la retrouver dans le tome suivant pour voir ce qu’elle devient et quel sera son rôle dans la bataille…

annerobillardEn parlant de bataille, comme d’habitude en fantasy, l’intrigue principale tourne autour de l’affrontement qui oppose le Bien et le Mal. Ce n’est évidemment pas très original mais bon, c’est un topos, c’est ainsi. Et sincèrement, ça ne m’a pas dérangée plus que ça pendant ma lecture. Au terme de ce premier tome, on sait assez peu de choses sur le but de cette guerre, mais tout de même assez pour avoir envie de lire la suite… j’espère que celle-ci apporte quelques précisions sur ce point… et sur d’autres !

Quant à l’élément qui m’a le plus plu dans ma découverte de cette nouvelle (pour moi) saga fantasy, c’est évidemment l’univers mis en place par Anne Robillard. Bon, il est vrai que pour le moment, on n’a pas toutes les cartes en main, mais on a assez d’informations pour être intrigué. Chaque royaume, nommé du nom d’un joyau (Turquoise, Perle, Argent, Rubis…) ou baptisé du nom de ses habitants (Elfes, Fées, Esprits…) possède ses propriétés (qu’il s’agisse du paysage, des habitudes de ses habitants, des relations entretenues avec le royaume d’Emeraude – le royaume « principal » et central -…). Il reste sans doute beaucoup à découvrir.
De la même façon, l’auteure a juste posé, dans ce premier tome, les bases de l’éducation et des pouvoirs des chevaliers (recrutés à travers le pays puis formés par le magicien Elund…) ainsi que sur l’Histoire du monde (on recueille quelques informations sur la première guerre contre le grand méchant et sur les premiers chevaliers) mais c’est assez maigre.
L’ensemble n’est pas super innovant en soi, mais il tient la route pour le moment et a su m’intriguer. J’attends de lire la suite pour me faire une idée plus prononcée.

J’ajouterai, pour finir, que la plume d’Anne Robillard est en accord avec le fond qu’elle propose : plutôt simple, sans rien de vraiment original mais qui se lit bien et agréablement. A vrai dire, je pense que cette saga est plutôt destinée aux jeunes lecteurs ou à ceux qui font leurs premiers pas dans le monde de la fantasy ; ce n’est pas très poussé et parfois un peu artificiel, mais ça reste une lecture détente appréciable.

Je profite d’un dernier remerciement aux éditions Michel Lafon pour les féliciter pour leur tout nouveau format poche (le premier tome des Chevaliers d’Emeraude de Anne Robillardet le premier tome de Night World de L.J. Smith sont les deux premiers titres à être réédités ainsi, d’autres suivront évidemment) : le livre-objet est agréable, pratique et le prix est attractif ; belle initiative !

 

Publicités

5 réflexions sur “Les Chevaliers d’Emeraude, Tome 1 : Le Feu dans le ciel de Anne ROBILLARD

  1. Je suis d’accord avec la plupart de tes arguments en faveur ou défaveur de cette série ! Pour moi le premier tome risque d’être le dernier, car la série est très longue (à moins que j’ai des retours d’un vrai décollage d’ici deux ou trois tomes maxi), et de plus en ce moment j’ai envie de lire soit des choses plus poussées, soit des divertissements plus courts.

    J'aime

    • Je pense que si je le relisais aujourd’hui je serais beaucoup moins clémente car comme toi, je cherche dorénavant des choses beaucoup plus poussées ! D’ailleurs, depuis la rédaction de cette chronique il y a quelques années, j’ai troqué le livre et ai décidé de ne pas poursuivre l’aventure… comme quoi ! ^^

      J'aime

  2. Pingback: Auteurs (M – Z) | Bazar de la Littérature

  3. Pingback: Titres (A – K) | Bazar de la Littérature

  4. Pingback: Premières publications | Bazar de la Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s