Bazar de la Littérature

Les Etrangers du Temps, Tome 1 : Destins obscurs de Corinne GATEL-CHOL

12 Commentaires

les étrangers du temps 1 corinne gatel chol
Les Etrangers du Temps,
Tome 1 : Destins obscurs
de Corinne GATEL-CHOL
La Cabane à mots,
2012, p. 301

Première Publication : 2012

Pour l’acheter : Les Etrangers du Temps, Tome 1

Quoique née aux environs de Saint-Etienne dans la Loire, Corinne Gatel-Chol se sent au fond d’elle très proche de la Haute-Loire où se trouve ses origines. C’est d’ailleurs ce département tout particulier qu’elle nous fait découvrir dans sa saga Les Etrangers du Temps. Touche à tout impénitente, après un passage en fac d’histoire, elle va s’orienter vers le journalisme, puis la publicité avant de partir dans le secteur de la librairie… pour finir chef d’entreprises… sans jamais se départir de ce qui est sa passion première (avant même de savoir écrire dit-elle) : inventer des histoires ! Faiseuse de phrases qui emmènent ailleurs, voilà bien une étiquette qui lui correspond !

Colombe – Hadrien – Deux destins
… deux lignes parallèles, sur le même plan, qui jamais ne se croisent.
1896 – Colombe survit dans un 19è siècle difficile où la vie et la mort ne se différencient guère.
De nos jours – Hadrien dérive dans un présent aseptisé qui va bien trop vite pour lui.
Rien ne devrait permettre qu’un jour leurs vies se rejoignent. Et pourtant…

C’est en avril 2012 que j’ai acheté ce joli livre de poche, alors que je l’avais découvert par hasard sur Facebook. La couverture et le résumé me tentaient, le prix me paraissait abordable et l’auteure semblait adorable… J’ai donc craqué. Les mois passant, ce premier tome s’est perdu dans les tréfonds de ma PAL et il a fallu la proposition d’une lecture commune par Cali pour que je l’en sorte enfin. Entre mon achat il y a plus d’un an et ce début de lecture en parallèle, les chronique élogieuses de blogueurs se sont multipliées, il me tardait donc de me plonger dans cette histoire a priori pas comme les autres…
J’ai multiplié les lectures un peu décevantes ces derniers temps, Les Etrangers du Temps a été une petite bouffée d’air frais dans laquelle j’ai picoré avec plaisir en rentrant du travail. J’ai trouvé quelques défauts, ce n’est pas une lecture coup de cœur, mais j’en ressors tout de même assez satisfaite et avec l’envie de lire la suite… preuve que la magie a opéré !

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en parcourant la première page. La maison – La Cabane à mots – annonce un thriller fantastique, j’avais eu vent d’un côté historique… mais qu’allait donc me réserver Corinne Gatel-Chol ? Eh bien c’est un peu un mélange de tout ça. L’intrigue principale se déroule à notre époque, surfant parfois avec le roman de société (je pense à la situation d’Hadrien, le jeune héros un peu paumé, assez représentatif de ce que peut être l’adolescence dans notre XXIe siècle) et est entrecoupée de flash-back de la fin du XIXe siècle, de 1896 pour être précise. A cette date, un évènement semble s’être produit et avoir complètement changé la donne. Du jour au lendemain, la vie s’est arrêtée dans le domaine. Mais que s’est-il passé cette année là ? Hadrien, dans le présent, fort de sa découverte du journal intime d’une domestique de l’époque, tente de résoudre l’énigme. Une sorte d’enquête jonchée de cadavres, d’objets trouvés et évidemment de mystères, se met en place. D’où la qualification de thriller.

Ce que je trouve intéressant dans cette histoire, c’est que l’auteure parvient à mêler tous les genres de façon très intelligente. Bien sûr, il est difficile ensuite pour l’éditeur/lecteur de classer ce titre, mais peu importe, le plaisir de lecture est là. Les éléments s’imbriquent bien ; j’ai envie de dire : « ça coule de source ! ».
Par contre, mais c’est une petite déception toute personnelle, j’avoue que j’aurais aimé plus de passages dans le passé. Les flash-back concernant l’année 1896 et donc la vie de Colombe, la jeune et jolie domestique, sont assez courts comparés à ce que vit Hadrien au XXIe siècle ; et comme je les ai beaucoup aimés, j’aurais aimé pouvoir en lire davantage (peut-être dans le deuxième tome ?).

Le suspens est bien présent, les questions se multiplient, les réponses ne sont pas claires ou pas du tout données… et l’on referme ce premier tome avec beaucoup d’interrogations ! Lorsque j’ai tourné la dernière page, j’ai été un peu prise de court. J’ai aimé suivre « l’enquête » et les découvertes successives d’Hadrien, j’ai dévoré ce premier tome, avide de réponses… et je suis arrivée au bout, aux fatidiques mots : « Fin du premier tome, à suivre… » un peu anéantie. Je me suis presque dit : « tout ça pour ça ?! ».
Alors oui, le mystère est là et tient en haleine et effectivement, à la fin de ce premier tome, on n’a qu’une envie : ouvrir directement le deuxième (que je n’ai évidemment pas dans ma bibliothèque…) ; mais les informations sont peut-être trop peu lâchées, justement… Une ou deux indications supplémentaires pour nous mettre sur la voie auraient été les bienvenues. Je ne dis pas qu’on n’a pas de pistes ici car si, il y en a et on peut déjà mettre au point quelques hypothèses, mais on n’a aucune certitudes, aucun minuscule début de réponses (ou alors je suis passée à côté !)… quelle frustration ! Bon sang, mais que s’est-il passé en 1896 ? Et surtout, comment Hadrien peut-il être au courant de temps de choses ? Est-il la réincarnation d’un personnage de l’époque ? Traverse-t-il les âges ? A-t-il seulement un don pour « voir » le passé ? Le journal a-t-il un « pouvoir » particulier ? Est-ce que tout n’est qu’illusion ? Raaaaaaa !!!!

corinne gatel-cholVous l’aurez compris, l’histoire n’a pas eu beaucoup de mal à m’embarquer. Je trouve que Corinne Gatel-Chol a un talent certain pour installer son décor et mettre en place les différentes scènes. J’ai trouvé l’ensemble très visuel et donc assez immersif. Qu’il s’agisse des scènes dans le présent ou dans le passé, dans la campagne de la Haute-Loire, je m’y suis crue… bravo !
En revanche, je dois avouer que j’ai eu un petit peu plus de mal avec les dialogues de façon générale, avec certains personnages entre autres et notamment avec Hadrien, le héros masculin. Jeune adolescent complètement paumé, se sentant rejeté par les siens, en compétition avec sa sœur jumelle a priori parfaite, il sombre dans la drogue et ne semble pas du tout capable de s’en sortir. Le lecteur assiste à sa descente aux enfers, saupoudrée d’hallucinations/visions au sujet de Colombe et de la vie qu’elle a menée en 1896… Si l’idée de suivre la déchéance d’un adolescent peut sembler prometteuse, j’ai eu finalement énormément de mal à apprécier le personnage. Après les dindes de la chick-lit, je me rends compte que je peine également beaucoup à ressentir une émotion positive face à des figures qui se détruisent et détruisent également tout leur entourage au passage. Je suis intransigeante et les personnages « faibles » qui n’arrivent pas à sortir la tête de l’eau, choisissent la voie de la facilité en consommant pour « oublier » et font subir tout ça à leurs proches… ça m’horripile (cela dit, si ça peut vous « rassurer », c’est pareil dans la vraie vie). J’aime les personnalités fortes, les battants qui en veulent et surtout, qui n’oublient pas de regarder ailleurs que leur petit nombril ! Hadrien et moi, ça n’allait pas le faire, c’était couru d’avance.
Au contraire, j’ai trouvé les figures féminines de ce premier tome assez prometteuses : Héloïse (la jumelle) et Colombe particulièrement. La première a beaucoup de potentiel ; quant à la deuxième, sa condition difficile en 1896 ne lui permettait pas de faire ce qu’elle voulait, mais on sent une personnalité intelligente, déterminée et forte derrière… ça me plait beaucoup.

Plus de positif que de négatif dans cette découverte, donc et je ressors de ma lecture emballée et désireuse de lire la suite, comme je vous l’annonçais en introduction. Malheureusement, malgré toutes les qualités du texte, je ne peux pas ne pas souligner un élément qui m’a agacée (et a également été assez fatale à la lecture de Cali) : la correction.
Je suis de ces lectrices qui tentent de soutenir les petites maisons d’édition dès que possible (et qui n’hésitent pas à dépenser 200 ou 300 euros sur des salons du livre pour ce faire), mais j’avoue que je rechigne de plus en plus à sortir mon chéquier quand je découvre des dizaines de fautes. Le fond est plutôt très bon et Corinne Gatel-Chol écrit bien… mais pourquoi tant d’erreurs de conjugaison, de grammaire et de coquilles ?! Je sais qu’il est difficile d’éradiquer toutes les fautes malgré plusieurs relectures par des personnes différentes, mais là, je suis tombée sur des abominations qui n’auraient pas du passer à la trappe (« je pleurs » !!!). La correction n’est pas un exercice facile et personne n’est à l’abri d’une faute mais dans un livre édité, a priori relu et retravaillé avant publication, ça peine à passer. Deux ou trois fautes sur 300 pages, soit. Trois fautes toutes les dix pages, moins. J’espère qu’il y aura une réédition un jour (en tout cas le texte le mérite) et que ce point sera amélioré ; il ne pourra qu’être plus apprécié à sa juste valeur.
Dernier point « matériel » : si je trouve la couverture absolument magnifique (il ne faudra la changer pour rien au monde !), je trouve la reliure assez peu confortable. Je n’ai pas pu m’empêcher de casser le dos de ce livre de poche pour pouvoir parcourir le texte « normalement », impossible de faire autrement. Le livre manque de souplesse, c’est dommage.

Corinne Gatel-Chol a trouvé le juste milieu entre thriller, fantastique et historique grâce à une histoire remplie de mystères. Le suspense est bel et bien là, les pages se tournent, les questions se multiplient… Malgré quelques bémols (peu d’empathie pour le personnage principal et de nombreuses fautes d’orthographe), je dis oui. Un conseil : avant d’entamer ce premier tome, prévoyez le deuxième à proximité !

L’avis de Cali !

Publicités

12 réflexions sur “Les Etrangers du Temps, Tome 1 : Destins obscurs de Corinne GATEL-CHOL

  1. Tu m’as convaincue, je vais me le procurer !!

    J'aime

  2. Globalement, on se rejoint, sauf que, comme d’hab, tu le dis beaucoup mieux que moi 😀 mdrrrr

    Ce fut sympathique comme petite LC, faudrait qu’on se trouve un livre « court » pour la prochaine, quelque chose qui ne te prendre pas trop du peu de temps que tu as 😉 M’enfin, on a le temps 🙂

    Bisous
    Cali

    J'aime

  3. Un gros coup de coeur pour moi !!! J’ai vraiment adoré les 2 premiers tomes et j’adore Corinne 😉 !!! C’est une personne adorable qui mérite qu’on s’intéresse à son travail 🙂 !!!

    J'aime

  4. Merci beaucoup pour cette superbe chronique que je découvre après avoir lu celle de Cali 😀
    Pour les fautes, nous nous en excusons sincèrement mais c’était de l’auto-édition et nous ne savions pas où nous mettions les pieds^^ En fait le livre est sorti trop vite et maintenant il y a le stock à épuiser… malheureusement… Mais promis la réédition est prévue ! Pour le livre en lui-même… et bien idem^^ MDR Question budgétaire, nous avions fait imprimer en Bulgarie… et nous l’avons beaucoup regretté… 😦 Depuis nous travaillons en France avec un imprimeur (connu) qui vit à 25 km de chez nous et nous sommes super satisfaits (y)
    Voilà pour ma petite explication 😉 …en tout cas merci encore une fois car cela me met toujours du baume au cœur de découvrir que des lecteurs et lectrices aiment ce que je fais (y)

    J'aime

  5. Pingback: Bilan Lectures (Septembre 2013) | Bazar de la Littérature

  6. Pingback: Mes Acquisitions – 121 (du 30/09 au 06/10/13) | Bazar de la Littérature

  7. Ah ça me donne très envie de m’y plonger ! J’aime beaucoup quand on imbrique plusieurs temps, et si plusieurs genres sont au rendez vous, je ne demande qu’à m’y plonger =) C’est super de réussir à faire un récit mêlant tout cela !

    J'aime

  8. Pingback: Premières publications | Bazar de la Littérature

  9. Pingback: Mes Acquisitions – 127 (du 11/11 au 17/11/13) – SPECIAL FANTASY EN BEAUJOLAIS ! | Bazar de la Littérature

  10. Pingback: Titres (A – K) | Bazar de la Littérature

  11. Pingback: Auteurs (A – L) | Bazar de la Littérature

  12. Pingback: Des sagas dans la bibliothèque ! | Bazar de la Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s