Bazar de la Littérature

Harry Potter, Book 3 : And the prisoner of Azkaban de J. K. ROWLING

10 Commentaires

harry potter and the prisoner of azkaban bloomsbury j k rowlingcoupdecoeur

Harry Potter, Book 3 :
And the prisoner of Azkaban
de J. K. ROWLING
Bloomsbury,
2004, p. 468

Première Publication : 1999

Pour l’acheter : Harry Potter, Book 3

Joanne Rowling, née le 31 juillet 1965 dans l’agglomération de Yate, dans le Gloucestershire, en Angleterre, est une romancière anglaise, connue sous le pseudonyme J. K. Rowling. Elle doit sa notoriété mondiale à la série Harry Potter, dont les tomes traduits en au moins 67 langues ont été vendus à plus de 450 millions d’exemplaires. Elle a également utilisé le pseudonyme Robert Galbraith.
Wikipédia.

Harry Potter, Book 1 Book 2 
La Magie des films 

♣ ♣ ♣

Harry Potter is a wizard. He is in his third year at Hogwarts School of Witchcraft and Wizardry. It’s always a relief after summer with the Dursleys, however, Harry doesn’t realise that this year will be just as eventful as the last two! The atmosphere at Hogwarts is tense. There’s an escaped mass murderer on the loose, even the Muggles have been warned. The sinister prison guards of Azkaban have been called in to guard the school and Harry, Ron and Hermione rapidly discover why all witches and wizards live in fear of being sent to Azkaban. Lessons, however, must go on and there are lots of new subjects in third year – Care of Magical Creatures and Divination among others. Plus the delights of Hogsmeade, the only village in the UK entirely populated by the magical community.

/!\ Spoilers sur les premiers tomes ! /!\

Il n’est plus nécessaire, je pense, de présenter cette saga mondialement connue et qui a révolutionné le genre. J’ai déjà lu chaque tome en français plusieurs fois mais je voulais tenter la découverte du texte en vo, histoire de prolonger encore un peu plus la magie… et parcourir les mots de J. K. Rowling dans la langue d’origine a effectivement un petit goût de nouveauté et surtout un petit quelque chose de magique.
Ce troisième volume fait partie de mes préférés et cette énième relecture le confirme. L’atmosphère s’assombrit, le danger devient de plus en plus oppressant, de nombreux nouveaux personnages-clefs font leur apparition, l’auteure nous offre de nombreux nouveaux détails qui enrichissent l’univers qu’elle a créé et solidifient les ramifications déjà présentes. Toutes les pièces du puzzle commencent à s’emboîter, la toile se fait de plus en plus claire et visible… mais il reste encore tant de données non dévoilées ! C’est dans ce contexte que nos trois héros grandissent, toujours très liés par l’amitié mais tout n’est pas rose ; on suit leurs joies, leurs peines, leurs disputes et leurs réconciliations… c’est comme si on était à notre tour élève à Poudlard, vivant l’aventure dans l’ombre de Harry et de ses amis. Et si seulement on pouvait vraiment y être !

Je ne sais jamais trop comment aborder les œuvres que j’ai adorées et auxquelles je tiens particulièrement. Le point commun entre elles, c’est l’intensité de ma lecture, le sentiment d’entrer dans et de faire partie de l’histoire, comme un personnage à part entière. Il faut le vivre – donc le lire – pour le comprendre.
Harry Potter c’est tout un univers extrêmement complexe et réfléchi qui donne l’impression que J. K. Rowling a pensé à tout. On dirait (et c’est sans aucun doute le cas) que l’auteure a constitué des fiches de personnages, des arbres généalogiques, des fiches sur les lieux et les créatures rencontrées dans ceux-ci… en bref, une véritable encyclopédie en parallèle des romans. Elle sait tout sur tout et maîtrise chacun des détails qui se glissent entre chaque page. Rares sont les ouvrages qui m’ont donné l’impression d’être totalement téléportée entre les pages et Harry Potter en fait partie. Notamment ce troisième tome, riche en informations et en émotions.

Le prisonnier d’Azkaban introduit plusieurs nouveaux personnages qui deviendront des indispensables de la saga : Sirius Black et Remus Lupin évidemment, mais également le professeur Trelawney et Peter Pettigrew.
Black et Lupin font partie de ces figures charismatiques et inoubliables, mes préférées. Avec eux, c’est toute l’époque des Maraudeurs (quand Lily et James Potter étaient élèves à Poudlard) qui apparaît aux yeux de Harry et du lecteur et c’est carrément passionnant. Ces deux hommes aux parts d’ombre non négligeables sont complexes mais finalement tellement attachants malgré leurs nombreux défauts. C’est vraiment un plaisir de les rencontrer dans ce troisième tome et de constater qu’ils ont un rôle plus que primordial dans la vie de Harry.
Le professeur Trelawney et Peter Pettigrew sont également de nouvelles figures, un peu plus secondaires que les précédentes et pourtant, particulièrement clefs elles aussi, notamment le deuxième. La professeur de divination n’est qu’assez peu utilisée dans ce troisième opus mais elle est aussi intimement liée à Harry. Elle offre ici surtout à Hermione une scène de rébellion surprenante : l’adolescente a du caractère, elle n’est plus seulement la bonne élève discrète.
Ce troisième volet amène également de nouvelles créatures et sortilèges, tous ont leur importance, aucun n’est anodin. J. K. Rowling place simplement de nouveaux pions dans le décor déjà extrêmement riche. Epouvantards, détraqueurs et hippogriffe croisent le chemin du trio et ceux-ci vont également avoir affaire au sortilège puissant du Patronus, visuellement très beau et à la symbolique très forte. Autant d’éléments qui permettent de se plonger encore plus dans le monde magique de Harry Potter !

The_MaraudersAprès la réapparition de Voldemort grâce à la pierre philosophale et à un journal intime bien particulier, Harry doit ici affronter un autre ennemi : Sirius Black. Miraculeusement échappé de l’horrible prison d’Azkaban, le sorcier en fuite semble en avoir sérieusement après le jeune héros… mais pourquoi ? Que veut-il ? Quel est son lien avec Voldemort ? Le mage noir n’est pas vraiment présent dans ce troisième tome mais sa présence est pourtant plus palpable que jamais. J. K. Rowling nous prouve ici que le danger peut venir d’ailleurs – pas directement de Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom – et que ses alliés sont toujours là, nombreux malgré les années qui passent.
Le contexte s’assombrit pour le héros, l’auteure le (et le lecteur par la même occasion) fait entrer doucement dans une ère plus dramatique, plus adulte. Les émotions commencent elles aussi à être de plus en plus fortes. Je pense notamment à la « fausse joie » ressentie par le jeune héros à la pensée qu’enfin, il pourrait vivre dans un contexte familial heureux… ou encore l’avenir de Remus Lupin, le meilleur professeur de Défense contre les forces du Mal jamais connu par les élèves… Plus les tomes passent, plus le lecteur se sent impliqué dans le devenir des personnages. On rit mais on pleure aussi en leur compagnie.

Cette découverte de l’œuvre en vo me permet de mettre en évidence l’humour contenu dans le texte de J. K. Rowling. Parce que l’auteure est anglaise et ça se ressent ; la traduction française perd un peu cet aspect, j’ai l’impression. Et puis, lire en anglais, notamment sur liseuse, permet d’apprendre facilement du vocabulaire ! J’ai envie de placer « injuries » (blessures), « paw » (patte), « jaw » (mâchoire) et « stag » (cerf) dans la conversation maintenant !
Pour ceux qui veulent revivre la magie Poterienne autrement qu’avec les adaptations (que j’aime beaucoup), les fanfictions et le site Pottermore, et qui en plus veulent améliorer leur anglais… mais qu’attendez-vous ?

Les deux premiers volets présentaient l’univers tout en restant du côté assez « enfantin », ce troisième tome lance doucement l’histoire du côté plus sombre (le pas étant définitivement franchi avec le tome 4). Mais si j’aime autant Le Prisonnier d’Azkaban, c’est surtout pour l’introduction de nouveaux personnages qui ouvrent l’intrigue sur la période des Maraudeurs, ce qui enrichit considérablement l’histoire et apporte énormément d’émotions fortes !

Illustration : les jeunes Maraudeurs apparaissant dans l’adaptation.

 

Publicités

10 réflexions sur “Harry Potter, Book 3 : And the prisoner of Azkaban de J. K. ROWLING

  1. Bizarrement, ce tome est celui que j’ai le moins apprécié de toute la série…

    J'aime

  2. Mon préféré également ❤ ❤ ❤

    J'aime

  3. Je l’adore, mon préféré de toute la série avec le tome 5 ❤
    Pour la VO, il faudrait que j'y songe aussi. J'ai lu exclusivement en VO les tomes 6&7 mais pas les précédents… c'est une idée, merci ^^

    J'aime

  4. J’aime aussi beaucoup ce tome même si pour l’instant je ne l’ai pas encore relue en VO. J’aime particulièrement l’apparition de sirius et lupin car c’est les premier personnages d’harry potter qui ne sont pas tout blanc ou tous noir. Pour des livres « pour enfant » je trouve que ce sont des personnages très complexe. Du coup tu me donne envie de relire ce tome en VO. J’ai repéré depuis un moment une édition spécial américain qui est particulièrement magnifique, je vais peut être me laissé tenté.

    J'aime

  5. Comme Léa, c’est l’un de mes tomes préférés 🙂 (bon, il faut dire que j’adore Sirius Black)

    J'aime

  6. Pingback: [Bilan] Janvier 2015 | Bazar de la Littérature

  7. Pingback: What’s up weekly ? 2015 – 3 (du 19/01 au 01/02/15) | Bazar de la Littérature

  8. Pingback: Les Contes de Beedle le Barde de J. K. ROWLING | Bazar de la Littérature

  9. Pingback: Le Quidditch à travers les âges de J. K. ROWLING | Bazar de la Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s