Bazar de la Littérature

Chroniques Lunaires, Tome 1 : Cinder de Marissa MEYER

12 Commentaires

cinder tome 1 marissa meyer pocket jeunesse
Chroniques Lunaires,
Tome 1 : Cinder
de Marissa MEYER
Pocket Jeunesse,
2013, p. 412

Première Publication : 2012

Pour l’acheter : Chroniques Lunaires, T. 1

Lecture commune en compagnie de Pinklychee’s Readings

Née en 1984, Marissa Meyer est une auteure américaine diplômée en création littéraire à Pacific Lutheran University à Tacoma dans l’État de Washington. Elle a travaillé cinq ans comme éditrice et a écrit un livre sous le nom de plume Alicia Blade.

♣ ♣ ♣

A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l’atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu’elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.
Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie – son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu’éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n’a aucune chance de s’épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune !
Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l’humanité est peut-être entre ses mains.

La réécriture du conte de fées a connu un regain d’intérêt ces derniers mois, puisant dans l’imaginaire de notre enfance, transformant plus ou moins avec brio et intérêt les histoires que l’on connaît bien. De la romance historique au simple changement de point de vue, de La Belle et la Bête à La Belle au bois dormant en passant par Rapunzel… tout y passe ! Marissa Meyer parvient cependant à tirer son épingle du jeu en nous proposant de transposer le conte de Cendrillon dans un monde futuriste, faisant de la jeune héroïne… une cyborg !
Franchement, j’étais plus que sceptique. Et puis, à vrai dire, en voyant l’étiquette Young Adult, j’avais encore plus de réserves. Je m’attendais à une énième romance niaise sur un très léger fond de SF… eh bien non. Contre toute attente, romance il y a mais elle sait rester discrète, la lecture est fluide mais pas simpliste et surtout, le contexte futuriste est bel et bien là, travaillé et plutôt crédible. Je me suis surprise à apprécier ma lecture et, même si je n’ai pas été étonnée par certaines révélations, j’attends de pouvoir lire la suite avec une certaine impatience !

Ce que je redoutais le plus dans cette nouvelle série, c’est la romance. J’ai fait une overdose de triangles amoureux niais et franchement, je n’en veux plus ! Dans Cinder, point de triangle, point d’héroïne courtisée par deux mâles magnifiques… non. Juste une jeune fille et un jeune homme. Ouf ! Bon, ce n’est pas non plus une magnifique histoire d’amour inoubliable puisqu’on reste dans le cliché du beau et riche prince charmant (conte originel oblige) mais j’ai aimé le personnage de Cinder qui est loin d’être une jeune fille en détresse qui ne peut survivre sans l’intervention du riche héritier, bien au contraire ! Je trouve justement que les rôles sont bien inversés.
Notre héroïne est forte, déterminée. Elle ne s’apitoie pas sur son sort et relève la tête malgré les obstacles, les difficultés et les révélations choquantes. J’ai aimé la suivre et je serai très heureuse de la retrouver dans le tome suivant. Le prince Kai m’a en revanche donné le sentiment d’être un peu mou, de manquer de charisme. Il a plus souvent un rôle de potiche qu’un réel rôle d’acteur qui prend des décisions, fait avancer l’intrigue, s’impose face aux ennemis… il donne l’impression d’être là pour être là, parce qu’il est le prince, mais concrètement, ce sont tous les personnages qui l’entourent qui font avancer les choses (son conseiller par exemple), pas lui. C’est un peu décevant à mon goût. Malgré tout, ce n’est pas non plus un personnage complètement creux et inintéressant ; il a du potentiel, j’espère juste que Marissa Meyer saura l’exploiter dans le volume suivant.

L’intérêt de cette réécriture tient dans son aspect futuriste. Point de jolie blonde avec un ruban dans les cheveux ici, mais une jeune fille transformée en cyborg suite à une opération pour lui sauver la vie. Plus tout à fait humaine physiquement, Cinder n’en reste pas moins une créature avec beaucoup de cœur, très impliquée auprès de sa jeune sœur ou du sort de l’humanité en proie à un virus mortel.
Je suis assez sensible à la question de la conscience, de l’humanité des « machines » et c’est d’autant plus flagrant quand, à côté d’elles, les auteurs placent des personnages totalement humains mais particulièrement désagréables et quasi sans cœur. C’est le cas d’Adri, la belle-mère de Cinder.
La marâtre et ses deux filles sont bien présentes dans cette réécriture, de même que la pantoufle (pas tout à fait de vair malgré tout) et le carrosse (lui aussi pas tout à fait conforme à l’image qu’on peut généralement en avoir). Il n’y a ni trop peu ni trop trop d’éléments du conte traditionnel, juste le juste milieu pour donner une identité propre à ce premier tome tout en plaçant quelques clins d’œil bien sentis. Une réussite à mon goût.

marissa meyerPour ceux qui redouteraient que l’intrigue ne suive que celle proposée dans le conte originel, pas de panique ! L’histoire d’amour est en effet bien loin de prendre toute la place (pour mon plus grand bonheur) car laisse le champ libre à une intrigue beaucoup plus politique. En effet, alors que la terre est dorénavant habitée par les humains et les robots (droïdes, cyborgs…), elle connaît des tensions avec les habitants de la Lune, logiquement baptisés Lunaires. Ceux-ci effraient à cause de leur capacité à manipuler les humains (le magnétisme) et leur reine – Levana – est certainement la pire d’entre eux, prête à sacrifier toute sa famille pour parvenir à ses fins : en l’occurrence, le pouvoir sur la Lune mais également sur la Terre.
En plus de cette situation délicate, les Terriens doivent également vivre avec la hantise d’un virus qui décime une grande partie de la population, en quelques jours à peine. Et au milieu de tout ce micmac : Cinder, notre héroïne. Le lien mis en place entre les évènements et la jeune femme est assez évident. Pas vraiment de suspens de ce côté-là puisqu’on se doute de la grande révélation dès la page 40 (ou quasiment) du bouquin et c’est peut-être ce qui pourra déranger certains lecteurs. Bizarrement, malgré le manque de surprises, je n’ai pas été gênée/bloquée dans ma découverte et ai même été étonnée de ne pas être plus déçue que ça. Le reste de l’intrigue, d’autres révélations, les personnages… tous participent à nous faire oublier les quelques faiblesses narratives.

J’ai parfois tendance à reprocher aux titres Young Adult de se contenter de poser un script de cinéma très simpliste plutôt que prendre le temps de développer personnalités et contexte grâce à des détails. Alors Marissa Meyer ne nous noie pas sous des descriptions interminables – elle aurait d’ailleurs pu développer certains points davantage – mais globalement, les scènes sont assez bien décrites pour que le lecteur n’ait pas trop de mal à se les représenter. C’est assez visuel et vivant, en tout cas assez pour offrir quelques images marquantes et pour donner une vraie consistance à ce premier tome.
Ce n’est bien sûr pas de la très grande littérature mais comparé à d’autres textes du genre destinés à la jeunesse, c’est vraiment pas si mal ! Abordable pour les plus jeunes lecteurs mais pas non plus trop simpliste pour ceux qui ont de la bouteille.

Très agréablement surprise par ce premier tome qui propose une intrigue solide et originale malgré et grâce aux quelques éléments du conte originel intelligemment repris et détournés. Malgré une révélation qui tombe un peu à plat, l’ensemble tient la route et promet une suite tout aussi rafraichissante. Il ne me reste plus qu’à me procurer celle-ci, baptisée Scarlet.

L’avis de Pinklychee’s Readings (à venir)

Illustration : Portrait de Marissa Meyer trouvé sur Babelio.

Publicités

12 réflexions sur “Chroniques Lunaires, Tome 1 : Cinder de Marissa MEYER

  1. Tu m’as convaincue de tenter la lecture de ce livre!

    J'aime

  2. J’ai juste lu le préquel et je n’ai pas du tout aimé, donc j’ai laissé tomber la saga, peut être trop vite ? ta chronique me donnerait presque envie de retenter 🙂

    J'aime

  3. Il faut que je le lise 🙂 !!

    J'aime

  4. J’avais aussi beaucoup aimé et c’est sûr je vais lire la suite…mais quand, là est le mystère 🙂

    J'aime

  5. Pas du tout tentée par cette lecture ^^

    J'aime

  6. Ton article apprend qu’il y a parfois de bons bouquins en young adult. J’étais plutôt sceptique par ce genre de livres.

    J'aime

  7. Je vois qu’on avait globalement les mêmes attentes et les mêmes appréhensions au sujet de ce livre, et qu’on a aimé les mêmes choses 🙂

    J'aime

  8. Il est dans ma pàl mais le côté cyborg m rebute un peu. A voir donc …

    J'aime

  9. J’hésitais, mais tu m’as convaincue… je vais me lancer tout prochainement du coup ^__^

    J'aime

  10. Bon, j’étais déjà gonflée à bloc pour lire ce premier tome, et plu je lis d’avis plus je me demande pourquoi il n’est pas encore dans ma pal ^^

    J'aime

  11. Franchement il ne me tentait absolument pas… Mais bon vu ta chronique pourquoi pas…

    J'aime

  12. Pingback: [Bilan] Février 2015 | Bazar de la Littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s