Bazar de la Littérature


12 Commentaires

What’s up weekly ? 2015 – 1 (du 01/01 au 11/01/15)

Bonsoir à tous !

Premier numéro de l’année, ce « What’s up weekly ? » sera riche en nouveautés. Je n’ai pas pris la résolution d’acheter moins de livres, heureusement, sinon je l’aurais déjà complètement ratée !

Je ne reviendrai pas sur les événements qui ont tristement secoué notre pays ces derniers jours. Beaucoup de personnes en parlent bien mieux que moi, je préfère suivre les choses à ma façon, c’est-à-dire discrètement. Ce qui ne veut pas dire que ça ne me touche pas, bien au contraire mais je vis les choses avec retenue, de façon général.

A part ce qui touche à mon appartement puisque depuis mon retour samedi dernier, après 12 jours de vacances à la campagne, je n’ai pas dû faire une seule bonne nuit d’au moins 8 heures de sommeil. Ce matin, la musique métal à fond a eu raison de moi, c’était la goutte d’eau en trop. Après des litres de sanglots incontrôlables, je me suis reprise en main tant bien que mal et j’ai envoyé des messages pour des visites d’appartement. Un particulier m’a répondu quelques dizaines de minutes plus tard, la visite s’est déroulée en début d’après-midi ; j’ai eu envie de signer tout de suite. J’ai donc le week end pour rassembler les pièces pour monter le dossier car apparemment, il pourrait passer… mais nous sommes malheureusement plusieurs sur le coup. Je vous invite donc à croiser les doigts, à brûler des cierges ou à danser nu sous la lune autour d’un feu… bref, à m’envoyer plein de bonnes ondes pour que cet appartement quasi idéal (en tout cas il semble fait pour moi), ne me passe pas sous le nez. Dans tous les cas, c’est définitivement décidé, je déménage dès que possible. J’écarte définitivement l’idée des travaux d’insonorisation qui seront très certainement insuffisants, en plus d’épuiser mon pauvre Papa qui n’a rien demandé. Alors c’est reparti pour les visites, les dossiers et tout le reste… en espérant que cette première visite soit la bonne ! Je vous tiens évidemment au courant.

Sinon, côté visionnage, je suis la diffusion française de la deuxième saison d’Elementary que je trouve divertissante, j’ai terminé la mini-série Emma approved sur Youtube (qui m’a quand même moins enthousiasmée que celle dédiée à Orgueil et préjugés), je regarde les rediffusions de Malcolm sur 6Ter et je zappe pas mal sur plein de conneries à la télé… Côté « livres » (parce que c’est quand même ce qui intéresse sans doute le plus), il y a eu quelques entrées… et des très intéressantes d’ailleurs ! Culturellement, c’est pas trop mal, mais c’est pas non plus la grande forme !

♣ ♣ ♣

 

Les oeuvres de la semaine :

Pas de vidéo particulière à vous montrer cette fois (je me suis consolée avec les habituels T-Rex, Dire Straits et Singin in the rain) mais deux découvertes faites au boulot. Nous équipons toutes sortes de livres avant de les mettre en rayon, c’est l’occasion de les feuilleter (faut bien se faire plaisir) et j’aime bien quand j’ai l’occasion de regarder les livres d’art… d’ailleurs j’ai toujours envie de TOUS les emprunter ! Voilà donc deux les trouvailles de la semaine : cette peinture de Elisabeth Vigée-Lebrun datée de 1790-91 représentant Lady Hamilton en bacchante et ce portrait de Paul-César Helleu. Je suis particulièrement touchée par leur travail sur les expressions des visages et les chevelures. J’adore !

Vigee-Lebrun-Lady-Hamilton-as-Bacchante   painting1.jpg paul césar helleu

♣ ♣ ♣

Les acquisitions de la semaine :

what's up weekly 2015 1 teasing livres

Voilà l’ampleur des dégâts… Et nous ne sommes que le 10 !

what's up weekly 2015 1 cadeaux livres marque-pages cartes

Voilà plein de cadeaux de la part de personnes chères à mon coeur. Merci !!!

♣ Une enveloppe surprise de la part d’Aurélia et donc du groupe Bragelonne.
♣ Une trop belle carte du nouvel an de la part de Marie Jolie que je remercie infiniment !
♣ 6 beaux marque-pages de Jérusalem offerts par une personne âgée que côtoie ma Maman.
♣ Le deuxième tome des Nécrophiles anonymes de Cécile DUQUENNE + le premier tome du Livre de Saskia de Marie PAVLENKO + un marque-page + une jolie carte de la part de super Tsuki qui ne m’oublie jamais ! 

Merci, merci, merci !

what's up weekly 2015 1 livres achetés temps livre la bourse

Jeudi, Révérence et moi sommes allées faire un tour en ville, chez les bouquinistes, avant d’aller manger une cocotte chez Lucien ! Et voilà ce que j’ai ramené…

♣ Le Clan des Otori, T. 2 et 3 de Lian HEARN. J’ai le premier dans ma bibliothèque depuis des années… pas encore lu mais maintenant que j’ai la trilogie complète, je n’ai plus aucune excuse !
♣ La Passion Lippi de Sophie CHAUVEAU. Conseillé par mon amie Marie il y a déjà de nombreuses années, je n’avais jamais réussi à en trouver un d’occasion… voilà qui est fait !
♣ Roi du matin, reine du jour de Ian MCDONALD. Déjà lu grâce au prêt d’un collègue, j’avais envie de l’avoir dans ma bibliothèque. En poche, mais dans la bibliothèque quand même.
♣ L’Ensorceleuse de Elizabeth HAND. Alors là, c’est la grosse surprise de ce petit tour. Je ne connais absolument pas ce titre, ni même l’auteure… mais le livre m’a attirée, j’ai lu la quatrième de couverture et j’ai su qu’il était pour moi ! Je le lis dès que j’ai terminé mon livre en cours ! Voilà le résumé, juste pour vous donner un aperçu. Paraît que ça parle du petit Peuple, en plus. Comme si y avait besoin d’avoir un plus avec ce qu’il y a déjà dans le résumé !

Venu à Londres dans l’espoir de terminer son livre sur le mythe de Tristan et Iseult, le journaliste américain Daniel Rowlands s’est installé chez son ami Nick, une rock star avec laquelle il a fait les quatre cents coups au temps du Swinging London. Lors d’un dîner, Daniel rencontre une ancienne maîtresse de Nick, la mystérieuse Larkin Meade, une femme aux pouvoirs de séduction incroyables qui semble connaître sur le bout des doigts les préraphaélites et le romantisme anglais. Alors que Daniel s’enflamme immédiatement pour cette compagne idéale, Nick le met en garde : le passé de Larkin recèle de lourds secrets…
Thriller gothique et sensuel, L’ensorceleuse croise sur plusieurs décennies les destins d’artistes maudits et de leur muse. À travers des personnages imaginaires ou des figures connues comme le peintre Rossetti et le poète Swinburne, Elizabeth Hand reprend à son compte le thème fascinant de l’amour et du désir éternel pour mieux questionner les affres de la création.

what's up weekly 2015 1 bd magazines art

♣ Les Nuits rouges du théâtre d’épouvante de Alexandre KHA. Reçu grâce à la dernière Masse Critique de Babelio, je me suis en plus rendue compte que les éditions Tanibis étaient implantées à Villeurbanne ! Pas besoin d’aller chercher loin !
♣ Carnet d’art, n° 3 et 4. Gratuitement déposés à la bibliothèque, ces magazines sont hyper bien fichus. D’après un thème, on y parle d’art évidemment, mais sous toutes ses formes : peinture, théâtre, cinéma, littérature… Si ça vous intéresse, je vous conseille d’aller jeter un oeil ici !

♣ ♣ ♣

Les articles de la semaine :

 Un deuxième tome légèrement en deçà, mais qui appelle la suite !
les étoiles de noss head tome 2 rivalités sophie jomain rebelle

 Une histoire poignante…
no et moi delphine de vigan livre de poche

 Court mais bon !
trois souris agatha christie le livre de poche

 Le bilan du mois de décembre…
BILAN LECTURES DECEMBRE 2014

 Le bilan 2014 à travers quelques mots… et à travers les lectures !
BILAN LECTURES 2014 IMAGINAIRE 1

♣ ♣ ♣

Les lectures de la semaine :

 J’ai fini de lire…
harry potter and the prisoner of azkaban bloomsbury j k rowling

 Je lis…
outlander tome 1 le chardon et le tartan diana gabaldon j'ai lu

 Je vais lire…
l'ensorceleuse elizabeth hand   la quête d'amy naomi ajavon éditions rémanence

A la semaine prochaine, si j’ai des choses à vous raconter !

 

Publicités


5 Commentaires

Les Etoiles de Noss Head, Tome 2 : Rivalités de Sophie JOMAIN

les étoiles de noss head tome 2 rivalités sophie jomain rebelle
Les Etoiles de Noss Head,

Tome 2 : Rivalités
de Sophie JOMAIN
Rebelle Editions,
2012, p. 353

Première Publication : 2011

Pour l’acheter : Sur le site de l’éditeur !

Sophie Jomain est écrivain français née en 1975 à Villefranche-sur-Saône de romans fantastiques pour jeunes adultes et adultes. Elle a, à ce jour, publié 11 romans et nouvelles.

 Les Etoiles de Noss Head, Tome 1  Tome 3  Tome 4  Tome 5 
 Felicity Atcock, Tome 1 

♣ ♣ ♣

Pour moi, une nouvelle vie commençait : l’université à St Andrews avec Leith, mon petit ami loup-garou. J’avais espéré que le calme était revenu, que je vivrais ma première année de fac comme n’importe quelle jeune fille, ou presque. Douce utopie, rien ne se passe jamais comme on le voudrait.
Il fallait qu’ils se fassent la guerre, c’était plus fort qu’eux. Leur haine ancestrale allait les pousser à bout. J’étais dépassée.
Je n’en avais aucune idée alors, mais les forces qui devraient s’affronter allaient au-delà de tout ce qu’on peut imaginer.
J’étais au moins sûre d’une chose : tôt ou tard, je paierais les pots cassés. Peut-être même que je ne m’en sortirais pas indemne.

 

/!\ Risque de spoilers sur le premier tome ! /!\

Le premier tome – Vertige – avait été un véritable coup de cœur lors de sa découverte en novembre 2012. J’ai mis un long moment avant de me décider à lire la suite mais avais envie d’une lecture du genre pour ces vacances de Noël. Je n’avais plus beaucoup de souvenirs de l’intrigue précédente, gardant simplement en tête que l’héroïne m’avait convaincue, que le héros masculin avait réussi à me séduire (et c’est jamais gagné avec moi !) et surtout, que l’histoire placée dans la campagne écossaise m’avait ravie. J’avais vraiment accroché et j’étais curieuse de découvrir la suite des aventures d’Hannah et Leith qui se déroulent cette fois à Saint Andrews, petite ville de la cote écossaise qui abrite une des universités les plus renommées du Royaume Uni.
Finalement, sans être une déception – parce que j’ai quand même passé un agréable moment – ce deuxième tome est en deçà du premier, à mon goût : j’ai eu davantage de mal à apprécier les héros et je n’ai pas retrouvé l’ambiance qui m’avait tant plu précédemment. Il y a du bon dans Rivalités, c’est indéniable, mais pas assez pour tenir la comparaison avec le premier. Je lirai la suite malgré tout parce que j’ai une certaine tendresse pour cette saga et parce que je suis curieuse de découvrir quel chemin Sophie Jomain choisit d’emprunter.

J’ai vu passer plusieurs fois sur la toile, des avis plutôt mitigés vis-à-vis des Etoiles de Noss Head car les lecteurs trouvaient que Sophie Jomain s’est trop inspirée de Stephenie Meyer et de son Twilight. Si je trouvais le parallèle assez peu pertinent pour le premier tome (Stephenie Meyer n’est pas la première à mettre en scène les créatures surnaturelles que l’on connait), j’avoue que oui, la réflexion se prête un peu plus avec Rivalités.
Relativisons, encore une fois, le schéma basique du conflit entre deux races ennemies au milieu duquel se retrouve coincée une jeune héroïne qui aimerait bien réconcilier les deux partis car elle est attachée aux deux (amoureusement et amicalement)… je ne pense pas que l’on puisse accorder la pleine originalité à la créatrice de Twilight ni donc accuser Sophie Jomain d’avoir copié qui ce soit. Ce sont des éléments assez fréquents dans la littérature « YA », souvent repris plus ou moins de la même façon, pouvant certes lassés… mais force est de constater que cela fonctionne. Alors oui, par contre, le fait que l’amoureux de l’héroïne soit plein aux as (il aurait pu être l’étudiant fauché type), hyper protecteur (bon, cela peut s’expliquer par sa nature non humaine) et qu’il repousse le moment de la mettre dans son lit de peur de la blesser… Edward Cullen n’est pas loin, j’en conviens. Malgré ces parallèles possibles, je n’ai pas été gênée outre mesure, ai été happée par l’univers créé par Sophie Jomain et ai vécu les aventures de ses personnages complètement, sans trop penser à d’autres livres.

Non, ce qui m’a finalement un peu déçue dans ce deuxième tome, ce sont les héros en eux-mêmes. Et notamment Leith. Je l’avais vraiment apprécié en le découvrant en 2012 et il était vraiment un des rares jeunes héros masculins à me convaincre… mais là, il m’a gonflée. Certes, Leith est un jeune loup-garou, ce qui implique certains traits de caractère particuliers : hyper protecteur, très territorial et, n’ayons pas peur des mots, presque macho. Ben moi, ça ne me plaît pas. J’ai l’impression que toutes ses apparitions dans ce tome consiste à réprimander Hannah parce qu’elle ne fait pas ce qu’il voudrait qu’elle fasse et malgré toute la tendresse qu’il semble lui porter, j’ai trop eu l’impression d’avoir affaire à un couple dominant-dominée. En plus de ça, il faut aussi ajouter que Leith est un jeune homme particulièrement buté et convaincu de ses opinions, les dernières pages le confirment et n’ont fait qu’accentuer le fait qu’il m’avait déçue. Vraiment dommage, parce que je me souviens encore de la scène du colin-maillard dans le premier tome, dans laquelle il m’avait autant séduite que l’héroïne. Snif !
Hannah, quant à elle, suit son bout de chemin. Elle tente de concilier sa première année à l’université non seulement avec sa cohabitation avec une colocataire elle aussi nouvelle étudiante – Tarja -, mais aussi avec son histoire d’amour et enfin avec les nouvelles rencontres, qui ne sont pas du tout au goût de Leith. La situation s’avère difficile pour elle : d’un côté l’amour de Leith et de la meute, de l’autre l’amitié avec Darius et Minah. Hannah n’a pas du tout envie de choisir et on la comprend parfaitement. Je n’ai eu aucun mal à percevoir ses doutes et j’ai compris ses réactions. Je trouve même qu’elle s’en sort assez bien la majeure partie du texte. Les dernières pages annoncent un tournant dans la suite de l’intrigue, il me tarde de voir comment la jeune héroïne appréhendera l’avenir. La rouquine n’est pas un personnage que j’adore (en tout cas pas pour le moment) mais j’aime la suivre et je suis assez attachée à elle pour avoir envie de connaître la suite.

les-étoiles-de-noss-head,-tome-2---rivalites- sophie jomain france loisirsLes deux héros sont entourés de nombreux personnages secondaires qui portent eux aussi l’intrigue et globalement, je les ai trouvés très bien croqués. C’est un peu LE point positif de ce deuxième opus.
Les membres de la meute apportent une touche familiale bienvenue, ils sont un peu les bras entre lesquels on a envie de se réfugier au cœur de la tempête, ceux qui soutiennent et apportent réconfort. J’ai particulièrement apprécié Jamie et Julia, deux figures sur lesquelles on peut compter et qui ont elles aussi leur histoire (notamment la deuxième). Georgia fait office d’électron libre incontrôlable et assez haïssable, le personnage que l’on aimerait étrangler si l’on pouvait entrer dans le bouquin… mais elle est utile à l’intrigue, elle n’est pas juste là pour agacer (même si elle y arrive très très bien !).
Darius et Minah appartiennent à un autre clan (une autre race même), vous vous en doutez… On les rencontre en même temps que l’héroïne, on se méfie tout comme elle et puis on apprend à faire leur connaissance et à creuser un peu plus derrière leur physique parfait. Darius se révèle être un personnage assez extraordinaire et attachant, je l’ai trouvé beaucoup plus mature et réfléchi que tous les autres. Son passé et son présent m’ont plu et j’ai vraiment apprécié sa façon de se comporter envers Hannah. C’est la vraie belle surprise de Rivalités et j’espère bien le retrouver dans le tome suivant !

Je ne vous ai pas encore parlé de l’intrigue ici mise en place… à vrai dire c’est assez simple, elle est assez bien résumée par le titre : Rivalités. La première centaine de pages m’a paru un peu longue car installe Hannah dans son nouvel environnement et j’avoue que Saint Andrews et son université m’ont paru beaucoup moins attrayants que la campagne écossaise (avec ses paysages magiques) que l’on avait pu découvrir dans Vertige… Les choses mettent du temps à arriver et se concentrent essentiellement autour du conflit qui perdure depuis des siècles entre les loups-garous et les… je ne vous en dis pas plus. Les passages expliquant la nature de ces nouveaux personnages sont assez intéressants et soignés et changent un peu de ce que j’ai pu lire jusque là. Je ne sais pas si Sophie Jomain a encore des choses à nous apprendre mais pour le moment, je trouve sa « mythologie » claire et plutôt passionnante.
Bien sûr, conflit intergénérationnel oblige, tout ne sera pas rose dans le quotidien d’Hannah, il y aura son lot de combats et de pertes qui entraîne des révélations (que j’avais vu venir mais je me suis tout de même prise au jeu) et un dénouement assez intense. En y réfléchissant, il ne pouvait pas en être autrement mais j’aime assez la difficulté ainsi promise pour la suite. Sophie Jomain ne tombe pas dans la facilité, c’est agréable.

Vous l’aurez compris, dans ce deuxième tome, de très très très bonnes choses côtoient des éléments un peu décevants… la lecture n’est donc pas aussi enthousiasmante qu’avait pu l’être celle de l’opus précédent mais elle apporte tout de même son lot de surprises et d’émotions. Je lirai la suite, c’est une évidence. Et en 2015 normalement, le troisième volet est d’ores et déjà dans ma bibliothèque !

Illustration : Réédition chez France Loisirs.

 


2 Commentaires

[Bilan] Décembre 2014

BILAN LECTURES DECEMBRE 2014En décembre, j’ai lu…

14 livres complets + 3 morceaux dont :

  • 1 premier tome, 4 suites de séries et 12 one-shot. Alors là, je m’auto-congratule !
  • 9 romans (3 titres imaginaires, 3 policiers, 2 romances historiques dont une para-austenienne et 1 roman contemporain), 4 albums pour enfants, 3 « beaux-livres » et 1 bd. Je varie de plus en plus. 🙂
  • 8 SP, 3 emprunts et donc seulement 6 livres rien qu’à moi… ça ne va pas du tout !
  • 1 lecture commune.
  • 1 livre en VO.
  • 4 titres découverts sur ma liseuse.
  • 4 « petites » maisons.

 

  • Deux coups de coeur en décembre. Le premier pour un album que j’adore et dont je ne me lasse pas : La Moufle, le deuxième pour ma relecture en vo du troisième tome d’Harry Potter (je n’ai lu qu’un tiers pour le moment mais je sais déjà que comme lors de mes premières lectures en français, je vais adorer !). Deux valeurs sûres finalement !
  • J’ai été très très très agréablement surprise par Enquête d’identités (que j’ai trouvé très bien mené !), par Edenbrooke (qui m’a beaucoup touchée !) et par Trois souris… (une petite nouvelle d’Agatha Christie en huis-clos).
  • J’ai aimé les lectures suivantes mais leur ai trouvé des défauts : Le Royaume du Nord, le troisième tome du Canon graphique, le premier tome de Victorian Fantasy, Mr Pan, Combien de terre faut-il à un homme ?, Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon, le deuxième tome des Etoiles de Noss Head et No et moi.
  • Divertissants mais sans plus pour Québec Land (que l’on apprécie vraiment que si l’on a vécu au Québec, je pense) et pour Elizabeth Darcy (dans lequel je n’ai pas vraiment reconnus les personnages que j’aime tant !).
  • La grosse déception du mois revient au troisième tome de Night School que j’ai trouvé assez inutile et donc longuet.

 

Grâce au week end à 1000 et aux vacances, j’ai pu me poser pour lire sans trop culpabiliser. J’ai donc enchaîné les titres, savourant avec plaisir la plupart d’entre eux. J’espère que l’année 2015 sera sur le même modèle ! 🙂 En décembre, j’ai donc lu près de… 3900 pages (dont 1000 avec des images). Waouhhhhh ! ça ne m’était pas arrivée depuis des mois, pourvu que ça dure ! 

Aucun livre n’entre dans le challenge irlandais cette fois-ci, par contre, j’ajoute 3 titres au challenge XIXe (des romances) ! 🙂

♣ ♣ ♣

 

BILAN ACQUISITIONS DECEMBRE 2014Peu d’acquisitions ce mois, et seulement les trois achats obligatoires à France Loisirs. Si j’avais pu prendre exemple toute cette année sur ce bilan, mes bibliothèques ne déborderaient pas à la veille de 2015 !

 

BILAN ACQUISITIONS DVD DECEMBRE 2014Par contre je me suis un peu laissée aller côté dvd… 8 achats impulsifs, 2 cadeaux de Noël. Il va falloir que je repense le rangement de ma dvdthèque, parce que là aussi, c’est complet de chez complet !!!

 

♣ ♣ ♣

 

Et voilà les deux tops habituels, le premier correspond aux chroniques les plus vues/lues depuis la création du blog et le second à celles les plus vues/lues le mois dernier !

 

Depuis l’ouverture du blog :
 Le Manoir, T. 1 de Evelyne BRISOU-PELLEN () – 1209 vues
 La Voleuse de livres de M. ZUSAK (pas mal !) – 615 vues
 Le Journal de Bridget Jones, T. 2 de Helen FIELDING (beurk !) – 600 vues
La Dame pâle de Alexandre DUMAS (pas mal !) – 587 vues
 Pride & Prejudice (VO) de Jane AUSTEN (♥ ♥ ♥) – 509 vues

Le mois passé :
Le Manoir, T. 1 de Evelyne BRISOU-PELLEN () – 141 vues
 Le Royaume du Nord et des Trolls de Pierre DUBOIS (très beau à feuilleter !) – 89 vues
La Dame pâle de Alexandre DUMAS (pas mal !) – 85 vues
 La Nuit des temps de René BARJAVEL () – 73 vues
 Le Journal de Bridget Jones, T. 2 de Helen FIELDING (beurk !) – 71 vues

 

 

En janvier, je ne place pas la barre trop haut. Parce que rentrée oblige, j’aurai plein de trucs à faire. Et je me suis inscrite à quelques concours de bibliothèque (sans aucune conviction), je vais donc devoir plancher un minimum sur la méthodologie histoire de ne pas rendre copie blanche début février. Mais j’y vais vraiment pour dire que j’y vais (sur un malentendu, on sait jamais…). Donc je pars sur 2000 pages lues en janvier (j’espère exploser le score !).  

 


6 Commentaires

Les Etoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige de Sophie JOMAIN

nosshead

coupdecoeur

Les Etoiles de Noss Head,
Tome 1 : Vertige

de Sophie JOMAIN
Rebelle,
2012, p. 381

Première Publication : 2012

Pour l’acheter : Les étoiles de Noss Head, T. 1

Sophie Jomain est un écrivain français (née en 1975 à Villefranche-sur-Saône), auteur de romans fantastiques pour jeunes adultes et adultes.
Wikipédia.

Hannah, bientôt dix-huit ans, était loin d’imaginer que sa vie prendrait un tel tournant. Ses vacances tant redoutées à Wick vont se transformer en véritable conte de fées, puis en cauchemar… Tout va changer, brutalement. Elle devra affronter l’inimaginable, car les légendes ne sont pas toujours ce qu’on croit.
Leith, ce beau brun ténébreux, mystérieux, ne s’attendait pas non plus à Hannah. Il tombe de haut, l’esprit a choisi : c’est elle, son âme soeur. Pourra-t-il lui cacher ses sentiments encore longtemps ? Osera-t-il lui avouer qu’il n’est pas tout à fait humain ?
Il le devra, elle est en danger et il lui a juré de la protéger, toujours…

Voilà plus de dix jours que j’ai terminé cette lecture. Le temps m’a manqué pour vous en parler avant, mais les mots me faisaient également défaut (et me manquent toujours ce soir). J’ai peur de ne pas réussir à faire passer mes impressions correctement alors que ce premier tome m’a tellement enthousiasmée que j’ai envie de rédiger une chronique digne de ce nom. Je pense que le meilleur témoignage de mon engouement est le suivant : dix jours après avoir tourné la dernière page, le souvenir des personnages et surtout de l’atmosphère de ces Etoiles de Noss Head sont toujours très présents dans ma tête. Autant dire que ce livre m’a marquée.

J’ai adhéré. D’un bout à l’autre. Tout a commencé dans les premières lignes, lorsque j’ai rencontré l’héroïne : Hannah. Bientôt 18 ans, d’origine écossaise, rousse aux cheveux bouclés… ça partait drôlement bien ! Et quand en plus elle nous annonce qu’elle part, bien malgré elle, passer de nouvelles vacances d’été à Wick, petit village écossais un peu paumé, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à une autre héroïne que j’avais adorée plus jeune et qui a marqué toute ma vie de lectrice : la jeune Patricia contrainte de s’exiler en Irlande pour les vacances dans Un Pingouin sous les étoiles de Jackie Landreaux-Valabrègue (un de mes « livres-doudous »). Hannah est une héroïne comme je les aime, elle bien incarne une meilleure amie virtuelle et possède même une grande part de moi. J’ai adoré suivre ses aventures dans ce premier tome et à part une ou deux réactions un peu « extrêmes » que je n’ai pas comprises, elle m’a semblé proche de la perfection.
Quant à Leith, le héros… que dire à part : j’en veux plus souvent des comme ça !!! Il m’a plu de A à Z. Aucune fausse note, c’est le héros rêvé. Il n’est ni trop lisse, ni trop parfait… juste ce qu’il faut de force, de beauté, de charisme et de mystères ! On se doute très très vite (bien plus vite que l’héroïne en tout cas) de sa véritable nature, que j’ai particulièrement appréciée. Je ne sais pas si je peux la révéler (même si l’information est vite révélée aux lecteurs moins cartésiens que Hannah) mais ça va être difficile de parler de la « mythologie » mise en place par Sophie Jomain si je ne le fais pas donc… Si vous ne voulez rien savoir, allez directement à la conclusion de cette chronique !
Leith est donc un… loup-garou ! Il y a quelques années encore, s’il y avait bien une espèce que je n’aimais pas tellement dans les livres fantastiques, c’étaient les loups-garous (trop poilus !) et je leur préférais largement leurs célèbres ennemis au sang froid… mais voilà, grâce à Patricia Briggs et maintenant grâce à Sophie Jomain, je pense que je suis définitivement passée du côté poilu de la force. Et Leith est un très charmant représentant de cette espèce au sang chaud ! Vraiment, je suis complètement sous le charme… et je serais bien entrée dans le livre pour jouer à Colin Maillard avec lui !
Beaucoup d’autres personnages secondaires entrent en jeu et ont tous une place bien définie, un rôle à part entière. Bien que secondaires, ils sont assez développés et participent à la mise en place d’un environnement riche et bien pensé. Les parents d’Hannah sont peut-être ceux qui m’ont le moins convaincus car assez distants, finalement (sauf lorsqu’il s’agit de préparer une fête surprise à leur fille unique). Elaine, la grand-mère, bien qu’assez peu présente, a une aura assez persistante et est toujours restée dans un coin de mon esprit pendant ma lecture. Son passé se révèle important pour le présent et le futur de sa petite-fille, et ça ne m’étonne pas le moins du monde ! Davis, le camarade d’Hannah, n’est pas très surprenant, mais il a bien sa place dans l’histoire et son comportement permet à notre héroïne de vivre ce qu’elle vit. Les membres de la famille de Leith sont, sans aucun doute, les personnages secondaires les plus intéressants, à mon goût. Al et Bonnie, bienveillants et protecteurs et même le paternel ronchon et antipathique de Leith, m’ont beaucoup plu. On en apprend plus sur leur passé au fil des pages et je me suis beaucoup attachée à eux. J’espère les retrouver dans les tomes suivants.

sophiejomainVous vous doutez très certainement de la tournure des évènements entre la jolie Hannah et le ténébreux Leith… et vous n’avez pas tort. Mais c’est là que je trouve que Sophie Jomain est douée : elle m’a fait rêver. Alors certes, c’est encore une romance tournant autour du surnaturel, mais je ne l’ai ni trouvée niaise, ni simpliste. Je l’ai trouvée vraisemblablement amenée (autant que peut-être l’être une histoire d’amour avec un être surnaturel) et particulièrement touchante. En tout cas moi, j’ai succombé à cette relation que j’ai trouvée très belle. Très sincèrement, ça faisait très longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir à suivre les aventures d’un jeune couple et l’histoire de celui-ci va me marquer un bon moment, je pense !

En revanche, il est vrai que l’intrigue en elle-même, avec le grand méchant, n’est pas des plus surprenantes (je pense qu’on devine assez vite quelle est l’identité de celui qui poursuit Hannah). Le schéma est assez classique, mais n’en reste pas moins très agréable à parcourir et on arrive au bout du livre en un temps record !
Quant à l’aspect fantastique mis en place par l’auteure… j’ai adoré. C’est original, bien pensé et les informations sont données au compte-gouttes, au fil des pages. On découvre les particularités de Leith et de sa famille en même temps que l’héroïne, et l’histoire générale des garous, et j’ai trouvé ça passionnant ! Ces guerres ancestrales, ces lois, ces règles immuables et cruelles… passionnant je vous dis ! Les dernières pages nous apprennent, sans grande surprise, que Hannah risque de faire d’autres rencontres intéressantes à l’avenir… et j’ai hâte de voir ça et de découvrir ce que Sophie Jomain a pu inventer pour les prochains personnages que l’on croisera !

Si j’ai autant apprécié ce livre, les héros qui y évoluent, l’histoire d’amour et la mythologie fantastique de Sophie Jomain, c’est, je pense, grâce à l’environnement : l’Ecosse. Un territoire un peu sauvage, des étendues vertes, les embruns de la Mer du Nord… je m’y serais crue. Et l’Ecosse chez moi, c’est un peu comme l’Irlande : des pays qui possèdent un charme fou et un potentiel « mystique » extraordinaire. Ecrivez un livre qui se déroule dans les terres sauvages d’Irlande ou d’Ecosse, vous pouvez être presque sûrs que je vais adhérer !

Enfin, et parce que je ne termine jamais une chronique sans parler du « style », de la « plume », quelques mots sur mes impressions. A nouveau une saga rédigée à la première personne du singulier mais si parfois le choix du point de vue interne ne me convainc pas, ce n’est absolument pas le cas ici. Et je pense que si j’ai autant apprécié Hannah et si j’ai autant adhéré à ses aventures, c’est en partie parce que j’ai pu les vivre en même temps qu’elle. L’auteure a su calquer ses descriptions et ses dialogues à l’âge de l’héroïne, qui vient de fêter ses 18 ans. Pour autant, ce n’est pas du tout oralisant ou « simpliste ». C’est fluide et particulièrement agréable. J’ai, en plus, bien aimé les quelques mails qu’échange Hannah et sa meilleure amie restée à Paris, ça donne un côté « actuel » et crédible à l’ensemble et accentue l’aspect un peu « sauvage et reculé » de la petite ville de Wick et donc, l’impression que tout est possible et un peu « magique » dans ce coin d’Ecosse.

Pour conclure, je serai brève : c’est un énorme coup de cœur et je pense encore à ma lecture des jours après, alors que j’ai lu d’autres ouvrages depuis… Je n’ai qu’une hâte, en terminer avec toutes mes lectures « urgentes » pour avoir enfin le temps de découvrir le deuxième tome qui m’attend d’ores-et-déjà dans ma bibliothèque !