Bazar de la Littérature


Poster un commentaire

What’s up weekly ? 2015 – 15 (du 22/06 au 05/07/15)

Bien le bonjour,

Il fait 31° dans mon appartement. J’envisage à nouveau de m’expatrier définitivement en Irlande (maximum 20° sur le pays en ce moment). Plus que 19 jours et c’est les vacances. Plus que 21 jours et je suis à la campagne. On y croit.

♣ ♣ ♣

Les vidéos de ces deux dernières semaines :

Ma Soeurette (danseuse de son état) a partagé cette vidéo dernièrement. La chorégraphie n’est pas aussi extraordinaire que d’autres vidéos que j’ai pu vous partager dernièrement, mais l’ensemble est juste « wow » !

 

Il y a 11 mois, nous nous envolions pour Dublin. Pendant notre tour de l’île, nous avons eu l’occasion de nous trouver à Sligo au moment du Fleadh Cheoil (qui se prononce [Fla Kiol]), le festival annuel de musique et danse traditionnelles irlandaises (dans une ville différente à chaque fois). Très très bons souvenirs. Je viens de tomber sur ces vidéos, en plusieurs épisodes, qui font le tour de plusieurs sessions éparpillées un peu partout dans la ville. La magie de la musique et danse irlandaises… 🙂

♣ ♣ ♣

Les acquisitions de ces deux dernières semaines :

what's up weekly 2015 15 service presse albums éditions courtes et longues

Les éditions courtes et longues m’ont contactée il y a quelques jours pour me proposer de découvrir trois de leurs albums et je les remercie infiniment. Le choix a été extrêmement difficile, tous semblent magnifiques. J’ai tenté de varier un peu les auteurs/illustrateurs et les thèmes en sélectionnant les trois que vous pouvez découvrir en photo. Ils sont véritablement magnifiques et valent le coup. Je les ai dévorés et vous invite vous aussi à le faire !
Fanfan de Marie SELLIER et Iris FOSSIER, Heure bleue de Isabelle SIMLER et Fadoli de Marie-France CHEVRON ZEROLO et Mathilde MAGNAN.

 

 

what's up weekly 2015 15 service presse rodolphe fontaine hafid aggoune plon

♣ Moment(s) de vie(s) de Rodolphe FONTAINE. L’auteur m’a gentiment proposé de découvrir son nouveau-né (merci encore !). J’ai déjà eu l’occasion de lire Nostalgie, quand tu nous tues (que j’avais aimé !) et Mortelle tutelle attend toujours dans ma bibliothèque…
Anne F. de Hafid AGGOUNE. Sortie prévue fin août pour la rentrée littéraire 2015, l’occasion de découvrir la plume du très apprécie Hafid Aggoune et de redécouvrir l’histoire d’Anne Frank. Merci aux éditions Plon !

what's up weekly 2015 livres emprunt troc achat bd sf

Niki de Saint Phalle, le jardin des secrets de Dominique OSUCH et Sandrine MARTIN. Emprunt à la bibliothèque, je continue de piocher dans le fonds BD.
Les Enfants de l’O, Tome 3 de Vanessa du FRAT. Oui, je n’ai toujours pas lu le tome 2 mais le premier m’avait tellement plu que je n’ai pas hésité ! Vous pouvez d’ailleurs vous procurer la version numérique de celui-ci pour moins de 1€, aujourd’hui seulement !
Le Science-fictionnaire, Tome 2 de Stan BARETS. Trouvé dans le pilon de la bibliothèque, il s’agit d’un dictionnaire de la science-fiction qui date un peu maintenant (début 90′) mais qui peut servir de base.
Contes des Royaumes, Tome 2 : Charme de Sarah PINBOROUGH. Troc grâce à Troczone. Aujourd’hui quasiment introuvable, je suis bien contente d’avoir mis la main dessus !

J’en profite pour vous montrer les dernières dédicaces récoltées (celle de Jan Van Aal date un peu mais j’avais oubliée de vous la glisser sur le blog et j’ai seulement vu celle de Sophie Audouin-Mamikonian en ouvrant le livre !).

Je ne vous montre pas les deux paquets envoyés par ma petite Maman (des fringues) ni la petite carte de ma meilleure amie Marie… mais je les remercie. 🙂

♣ ♣ ♣

Les publications de ces deux dernières semaines :

Le premier roman para-austenien publié (1913) !
de darcy à wentworth sybil g brinton milady

Un premier tome qui m’a agréablement surprise !
contes des royaumes tome 1 poison sarah pinborough milady

Le bilan du mois de juin…
dames baroques collectif éditions du riezles femmes qui lisent sont dangereuses laure adler stefan bollmann flammarionnew victoria lia habel france loisirs

La deuxième et dernière partie de l’Update Lecture du 18 juin…

♣ ♣ ♣

Les lectures de ces deux dernières semaines :

J’ai fini de lire et j’ai lu…
le voyage de simon morley jack finney denoël  la survie de l'espèce paul jorion gregory makles futuropolis  totems ils incarnent un peuple ateliers henry dougier  fadoli chevron zerolo magnan éditions courtes et longues
fanfan sellier fossier éditions courtes et longues  heure bleue isabelle simler éditions courtes et longues  la fille de belle tara duncan sophie audouin mamikonian la martinière jeunesse

Je lis…
nageur de rivière jim harrison j'ai lu

Je vais lire…
niki de saint phalle le jardin des secrets dominique osuch sandrine martin casterman  outrepasseurs 1 cindy van wilder gulf stream

♣ ♣ ♣

Je sais que le titre de ce rendez-vous est grammaticalement incorrect. Il aurait été plus juste de dire What’s weekly up ? ou What’s up, weekly ? avec une virgule. Mais je n’aime pas les virgules et je préférais un son [i] final plutôt qu’un [up]. Ce n’est pas une excuse valable mais c’est mon blog, je fais ce que je veux. :p

Publicités


24 Commentaires

8 ans du Bazar de la Littérature [CONCOURS – SEMAINE 3]

La troisième semaine de concours est arrivée et avec elle, la fin a priori définitive des concours sur ce blog. C’est en début de semaine que j’ai pris cette décision, face au manque flagrant d’enthousiasme. J’adore faire plaisir, j’adore faire des cadeaux et j’adore faire découvrir de nouvelles choses. En mettant en place ces semaines de concours à l’occasion des 8 ans de ce blog, j’étais excitée comme une gamine, très heureuse que plusieurs auteurs/éditeurs aient répondu à l’appel et vous proposent plusieurs lots. Certes, les produits proposés ne sont pas connus, certes il s’agissait de mettre en avant de petites structures. Naïve que je suis, je me disais que justement, vu que c’était gratuit, vous seriez nombreux à être curieux et à avoir envie de découvrir de nouvelles choses et de tenter votre chance. Naïve encore, je me disais que même si vous ne comptiez pas participer (pour X raisons), vous auriez peut-être quand même envie de faire passer l’information en la partageant un maximum sur les réseaux sociaux, histoire de faire connaître ces éditeurs/auteurs/créateurs qui ne disent pas non à un petit coup de pub… Naïve, je le suis vraiment. Les deux premières semaines ont à peine réuni une vingtaine de participations à chaque fois et à peine plus de « partages ». Et ce sont toujours les mêmes adorables personnes qui répondent présentes.
Déçue, triste, complètement blasée… ce n’est pas du tout comme ça que je pensais fêter les 8 ans du blog. J’avais prévu d’autres lots (notamment des bons d’achat d’une valeur totale de 40€ gagnés sur Amazon), l’adorable attachée de presse de Milady m’a contactée dernièrement pour me proposer trois exemplaires à mettre en jeu… Mais je n’ai pas envie. Mais vraiment pas. A quoi bon se décarcasser, brasser de l’air pour rien… Alors j’ai dit non pour Milady et les chèques-cadeaux, je les garde pour moi.
C’est donc très amère que je lance la troisième et dernière semaine de concours, tellement blasée que même si personne ne participe, je m’en fiche (enfin non, ça m’embête pour les auteurs/éditeurs qui ont envie de vous gâter !). J’en suis au point où j’ai hâte d’en finir, d’annoncer les résultats, d’envoyer les lots et hop, on n’en parle plus.
Je remercie quand même infiniment les généreux donateurs qui ont cru en l’évènement et les fidèles de la première heure qui, envers et contre tout, continuent de soutenir et de partager au maximum l’information, souvent gratuitement (sans rien attendre en retour)… merci !

♣ ♣ ♣

SEMAINE 3

1 – 3 exemplaires de 2 titres du catalogue de Nelson District, en ebook (6 gagnants)

blues marcel rabarin nelson districtBlues de Marcel RABARIN

Mais qu’est-ce qui dérape dans la village de Rémi ?
C’est jour de fête, rallye pédestre, ripaille et quelques notes de cabrette.
Et puis soudain…
Un corps.
Et la jalousie, qui s’insinue, ronge, bouffe tout.
Un amour perdu de retour au village, des jeunes filles assassinées, des non-dits et des silences.
Le blues, cette mélancolie qui gagne Rémi face aux événements qui secouent sa vie conjugale et son village.
Et sous la surface, un assassin.

 

 

georges terlon le rond de la fontaine nelson district

Le Rond de la fontaine de Georges TERLON

Quand la Sophie va au rond de la fontaine, ce n’est pas que pour y chercher son eau et pour y échanger les potins avec les autres villageois. Non, c’est aussi parce qu’un certain Robert n’habite pas loin… Alors le Jacques, son mari, va avoir fort à faire entre la garde du troupeau, les manigances du maire autour du cadastre, les problèmes d’eau et cette mâle concurrence inattendue.
Et puis le garde forestier et son fidèle chien Maxi, en promenant dans les montagnes, ne vont-ils pas découvrit certaines choses ?
Sans compter que les élections sont proches… Les coups bas sont permis.

 

Pour participer, il vous suffit de :

♣ liker la page Facebook de Nelson District.
♣ partager le lien du site de la maison d’édition quelque part (réseaux sociaux, blog…)

♣ ♣ ♣

2 – 1 exemplaire de Nostalgie, quand tu nous tues de Rodolphe FONTAINE (1 gagnant)

nostalgiequandtunoustuesLorsqu’un corps sans vie est retrouvé à Rouen, au pied du pont Flaubert, le commandant de police Marius Korda est persuadé d’une chose : il a déjà croisé la victime lorsqu’il était en compagnie de son meilleur ami, Hippolyte Delyon. Alors que l’enquête n’en est qu’à ses balbutiements, un nouveau meurtre est commis et les deux amis se rendent compte que le passé des victimes est lié au leur.
Peu à l’aise dans cette affaire, Marius n’hésite pas à mandater Hippolyte pour mener des investigations non officielles. Mais le résultat de ces dernières pose un véritable problème : celui par qui les crimes sont perpétrés semble être la première victime de cette série de meurtres…

 

J’ai une tendresse toute particulière pour ce roman pour lequel « j’ai oeuvré dans l’ombre »… et que j’ai chroniqué ici !

 

Pour participer, il vous suffit de :

♣ partager la page du roman (présente sur le site de la maison d’édition)

♣ ♣ ♣

3 – 1 exemplaire de Coeur de flammes, T. 1 de Iman EYITAYO (1 gagnant)

coeur de flammes T 1 de iman eyitayoEn condamnant la magie il y a de cela un millénaire, les Anciens pensaient avoir réussi à protéger les terres d’Iriah des horreurs de la guerre. Mais tout change lorsqu’un être suprême – le Régisseur – use de pouvoirs inconnus pour s’imposer en maître sur les quatre continents. Suivant une étrange et incompréhensible lubie, ce Dieu ordonne alors l’assassinat de tous les enfants naissant par paire. 
Mais une jeune fille échappe à cette fatalité. Jumelle, Aluna se sait condamnée à vivre dans l’ombre, sous la coupe d’un scientifique sans scrupule qui la force à être le cobaye d’étranges expériences magiques. Mais lorsque l’une d’entre elles tourne mal et qu’Aluna se retrouve malgré elle projetée dans les profondeurs d’une rivière aux eaux interdites, le cours de sa vie change à jamais. 
Soudainement propulsée dans la lumière, Aluna va être entrainée dans une aventure mêlant magie, complots et rébellion, et qui va lui permettre d’entrevoir un des secrets les mieux gardés de son monde…

Pour participer, il vous suffit de :

♣ liker la page Facebook d’Iman.
♣ partager le lien du site quelque part (réseaux sociaux, blog…).

♣ ♣ ♣

LOT MARQUE PAGES HOMME SANS NOM IMAGINALES CONCOURS 8 ANS BAZAR DE LA LITTERATURE4 – 1 lot de marque-pages divers (1 gagnant)

Trois tailles différentes pour trois marque-pages imaginaires…

Pour participer, il vous suffit de :

♣ liker la page Facebook du Bazar de la Littérature
♣ partager le lien de ce concours quelque part (réseaux sociaux, blog…)

♣ ♣ ♣

5 – 1 « goody » créé tout spécialement par Tsuki (1 gagnant)

Tsuki propose adorablement de vous fabriquer une pochette (pour vos livres) ou un marque-page en métal, selon vos goûts (et selon ce qu’elle possédera en stock). La pochette sera dans les teintes noir/violet/rose. Pas de photo en guise d’exemple à vous proposer pour le moment mais je peux peut-être trouver ça d’ici dimanche prochain !

Pour participer, il vous suffit de :

♣ liker la page Facebook de Tsuki (et mon petit doigts me dit qu’elle va très vite lancer un concours elle aussi…)
♣ partager le lien de son blog quelque part (réseaux sociaux, blog…)

♣ ♣ ♣

Comme vous avez pu le constater, pas de questions auxquelles répondre cette fois. Il vous suffit d’envoyer un mail [melisende(at)hotmail.fr], objet : « Concours 3 », avec votre (ou vos) choix. Vous pouvez participer jusqu’au dimanche 6 juillet à midi.

Je vous rappelle que vous pouvez jouer pour tous mais qu’à la fin, vous ne gagnerez qu’une seule chose. Oui, jouer pour tout multiplie vos chances de gagner quelque chose… mais peut-être pas le gain que vous souhaitiez le plus… Faites le bon choix ! ;)

N’oubliez pas de m’indiquer votre adresse postale et votre pseudo si vous ne voulez pas que votre prénom + initiale du nom apparaissent dans l’annonce des résultats.
Et je me répète mais : je m’autorise, évidemment, à refuser toute participation impolie et complètement impersonnelle.

Je précise qu’il est impossible de vérifier que vous « likez » les pages et partagez les liens, alors, s’il vous plait, jouez le jeu… tout le monde y gagne ! 😀

 

Bonne chance à toutes et tous !

 

Un énorme merci aux auteurs/éditeurs/créateurs qui se sont prêtés généreusement au jeu : Danielle Guisiano, le ChatMage, Magali Villeneuve et Alexandre Dainche, les éditions Lune Ecarlate, Magali Chaume, les éditions Nelson District, Rodolphe Fontaine, Iman Eyitayo et Tsuki ! Merci !

 


Poster un commentaire

Le Quinze Littéraire [5]

Cinquième numéro du Quinze et surtout, deuxième numéro du deuxième trimestre ce qui veut dire… numéro dédié à un jeune auteur ! J’espère qu’une nouvelle fois, ça vous plaira ! Si vous avez une quelconque remarque, suggestion ou réclamation, n’hésitez pas, les commentaires et la boîte de contact sont là pour vous !

♣ ♣ ♣

LeQuinzeLitteraireLOGO2

« Alias Roudoudou »

5435043364066295210107568205133059672956917542nToutes les photos de cette série sont l’oeuvre de Yann Cielat. Je vous conseille d’aller jeter un oeil sur son travail : son Site et son Facebook.

Quisuisje-copie-1

1 – Vous croisez un extra-terrestre, il vous dit : « vous êtes qui ? », vous répondez quoi ?
Je lui réponds : Bonjour, je suis Rodolphe, un habitant de la planète Terre. On ne s’est pas déjà rencontré ? Je demande ça parce que des extraterrestres, j’en croise tous les jours dans le métro, dans la rue,…

2 – Vous auriez aimé ressembler à qui quand vous étiez petit ?
J’aurai aimé ressembler à Shiryu, le chevalier du Dragon. C’est un personnage calme, réfléchi et épris de justice.

3 – Par amour, seriez-vous prêt à arrêter d’écrire ? A cacher quelqu’un que votre conjoint vient de tuer ?
Difficile de répondre à la première partie de votre question… J’aurais tendance à dire que si une personne me demandait d’arrêter d’écrire, c’est qu’elle ne m’aime pas vraiment…
En revanche, pour ce qui est de cacher un corps par amour, pas de problème, on peut compter sur moi !

nostalgie4 – Seriez-vous capable de tuer quelqu’un ?
Je pense que l’être humain peut être incroyable. Tuer quelqu’un ? Disons que je n’en ai pas vraiment envie mais je ne peux affirmer que je n’en serais pas capable. Le malheur ou la colère peut nous pousser à faire certaines choses…

5 – Si vous étiez président, quelle serait la première loi que vous feriez voter ?
Pas d’idée pour cette question… ou trop d’idées !!!

6 – Dernier coup de cœur ?
Un petit bonhomme de 52 cm.

7 – Si vous étiez une histoire, un livre ou un conte ?
Le Petit Prince. Je me plairais sur l’astéroïde B 612.

8 – Héros et héroïne dans la fiction ?
Le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg, héros crée par Fred Vargas. Si j’avais continué mes études pour devenir commissaire de police, j’aurais aimé être comme lui.

9 – Quelle est votre expression favorite ?
Ce n’est pas vraiment une expression, mais plutôt une forme d’adage : Ne te compliques pas plus la vie qu’elle ne l’est déjà.

10 – Votre mot préférez ? Le mot que vous détestez ?
Mon mot préféré est le mot « coïncidence » : j’aime la sonorité de ce mot et ce qu’il signifie. Les coïncidences, je trouve cela magique ! Je déteste le mot « échec » : c’est un mot qui sonne comme un coup de fouet, comme une condamnation et qui vous colle à la peau…

11 – Quel est votre rêve de bonheur ?
Passer mes journées à écrire, dans ma Drôme natale, entouré de ma famille.

12 – Quelle question auriez-vous aimé que je vous pose ?
L’écriture enferme-t-elle ?

5804823338752182373107568205133049990361293240nPourquoi avoir consacré ce cinquième numéro à Monsieur Fontaine ?

Après Anne Denier en février, j’avais envie d’offrir un Quinze Littéraire à un auteur que j’apprécie. Avant d’apprécier la plume, c’est l’homme derrière l’écrivain que j’ai eu plaisir à suivre au détour de ses statuts postés sur Facebook.

Je ne sais plus comment nous sommes arrivés dans les « amis » l’un de l’autre ni à partir de quand nous avons échangé mais les faits sont là. Sans doute un tour du destin. Oui, oui, j’y crois !
Et si je parle de destin c’est parce que, et certains d’entre vous le savent déjà puisque je l’ai déjà dit, par le plus grand des hasards, j’ai indiqué l’existence d’une maison d’édition (Les 2 Encres) à Rodolphe et celle-ci a publié son deuxième livre ! Les hasards de la vie, le destin, je ne sais pas comment on peut appeler ça mais c’est une jolie histoire dans ma vie de blogo-lectrice et je la garde bien précieusement dans mon petit coeur.

Et puis, ajoutez à cela la gentillesse de l’auteur et de bons goûts musicaux (je me base sur les liens postés sur Facebook) et vous avez l’intégralité du pourquoi du comment de ce choix.

sesromansLIVRESRESUMES-copie-2

Mortelle Tutelle, TheBookEdition.com, 2009. Pour l’acheter.

Méloë. « Alors que plus je lis de thrillers/polars, plus je trouve d’occasions de râler après l’intrigue et/ou le dénouement, ici même si on n’est pas à la pointe de l’originalité sur ce point l’ensemble fonctionne bien, avec logique et cohérence, dans un cadre en outre rarement traité. Un thriller à découvrir donc. »
Ma Bibliothèque bleue. « Des descriptions très visuelles qui donnent au récit une cruelle réalité. Ajouté à cela une intrigue finement déroulée avec un rebondissement complètement inattendu, vous obtenez un bon roman très agréable à lire. J’espère même une suite à cet opus ! »
Ivre de Livre. « On est rapidement captivé par l’intrigue avec ce livre très bien rythmé. J’ai lu ce roman avec avidité afin de connaître un final très surprenant. L’auteur nous réserve une fin insoupçonnable. »

Nostalgie, quand tu nous tues, Les 2 Encres, 2012. Pour l’acheter.

Mon avis. « Une petite enquête à la française bien menée qui prend son temps pour se lancer mais qui ensuite mène le lecteur sans temps morts jusqu’à la dernière page. L’affaire en elle-même n’est pas des plus impressionnantes et le dénouement ne m’a pas surprise outre-mesure mais je retiens surtout de cette lecture, les figures des deux enquêteurs (surtout Hippolyte) et leur amitié. Deux personnages attachants qui apportent humour et fraicheur dans cette vague de crimes… »
Ma Bibliothèque bleue. « Je me suis laissée embarquée jusqu’au bout de la nuit par le roman de Rodolphe Fontaine. Une intrigue franco-normande sans grande surprise mais qui prend le lecteur en otage dès les premières lignes. Pas de temps mort, juste quelques cadavres pour un duo d’enquêteurs que l’on a du mal à identifier comme des héros ou des anti-héros … Quoi qu’il en soit, l’humour qui caractérisait déjà Mortelle tutelle est toujours au rendez-vous. Ajoutez à cela quelques joutes verbales qui donnent au polar un côté littéraire sympathique, vous obtenez un thriller « pas piqué des hannetons » !

dautresprojets

Quand on lui pose la question, voilà la réponse :
« J’ai d’autres projets en tête (au moins 3) mais je travaille surtout sur un roman. J’envisage également d’écrire une deuxième aventure d’Hippo et Marius (j’ai un début de scénario…). Par contre, comme je travaille par ailleurs et que j’ai une vie de famille bien remplie, je n’écris pas vite (2 ans pour Nostalgie…). Sinon, j’envisage d’autoéditer un recueil de nouvelles avant la fin de l’année… »

Voilà qui devrait ravir les lecteurs de Mortelle Tutelle et Nostalgie, quand tu nous tues. J’avoue que l’idée de retrouver dans une nouvelle aventure, Marius et Hippolyte – les deux héros de Nostalgie… – me plaît particulièrement !

lejeudutop5

Rodolphe a proposé de nous faire un petit top 5 de ses oeuvres préférées (Livres, Cinéma et musique). L’idée m’a beaucoup séduite et je pense la reprendre régulièrement. Je trouve qu’on apprend beaucoup de quelqu’un grâce à ses goûts… et puis c’est aussi l’occasion, pour les curieux que nous sommes, de découvrir de nouveaux livres, de nouveaux films et de nouveaux albums ! Alors, des goûts en commun avec notre auteur du jour ?

Pas de grands classiques dans ce classement, que des livres que je n’ai pu lâcher avant de les avoir terminés…

TOPLIVRES1°/ Salem de Stephen King : c’est LE livre qui m’a donné envie d’écrire. Depuis sa découverte, je l’ai relu au moins 20 fois. Je le relis actuellement et me suis rendu compte que mon 1er roman (un roman fantastique inachevé) a de troublantes ressemblances avec Salem…
2°/ Mort sur le Nil d’Agatha Christie : mon roman préféré de la Reine du Crime. J’adore l’imagerie et l’ambiance de ce livre.
3°/ L’Agneau de Christopher Moore : cet auteur est le roi du roman noir déjanté. Dans ce livre, il imagine ni plus ni moins 18 ans de la vie de Jésus, une vie faite de voyages, de magie, de Kung Fu, de démons et de filles libérées. J’aimerais pouvoir oser comme cet auteur.
4°/ Funérarium de Brigitte Aubert : j’ai découvert cette auteure avec ce roman et depuis, je ne l’ai plus quittée. J’aime particulièrement ce roman pour les rapports humains qu’il décrit et la confrontation entre deux mondes.
5°/ Sous les vents de Neptune de Fred Vargas : j’aime toutes les aventures d’Adamsberg mais celle-ci m’a particulièrement marqué, pour les rapports ambigus entre le commissaire et son acolyte Danglard.

Dur de faire un choix, j’ai été obligé d’écarter certains films que j’adore comme Une nuit en enfer, Les dents de la mer, Rosemary Baby, Usual Suspect, Seven…

TOPCINEMA1°/ L’Exorciste de William Peter Blatty : la première fois que j’ai vu ce film, j’avais 13 ans. J’ai été profondément marqué par sa vision et si je n’écris pas de romans fantastiques et/ou horrifiques, c’est parce que j’estime qu’il est impossible de faire mieux que L’Exorciste !!
2°/ Le Bal des Vampires de Roman Polanski : ce que j’aime particulièrement dans ce film, c’est le fond d’humanité présent chez les vampires. Ou comment des personnages surnaturels se comportent comme des gens ordinaires…
3°/ Moulin Rouge de Baz Luhrmann : un film d’une intensité dramatique extraordinaire, je n’arrive pas à retenir mes larmes à chaque vision… Et puis il est en parti inspiré du très bon roman « La Dame aux Camélias » d’Alexandre Dumas fils.
4°/ The Fall de Tarsem Singh : une superbe histoire, un visual exceptionnel, des décors époustouflants, une musique enivrante… Si vous ne connaissez pas ce film, je vous invite à le découvrir rapidement.
5°/ Le Chien des Baskerville de Terence Fisher : parce qu’un des plus grands films de la Hammer… parce que Peter Cushing et Christopher Lee… parce que le brouillard dans la lande… parce que la Bête… parce que ce film suggère la peur…

Attention les oreilles, j’ai des goûts hétéroclites…

TOPMUSIQUE1°/ L’album « September of My Years » de Frank Sinatra : j’aime tout du crooner-mafieux, sa musique, sa voix, ses films,… Si j’ai choisi cet album, c’est parce qu’il contient le titre « It was a very good year », ma chanson préférée du Ol’ Blue Eyes.
2°/ L’album « White On Blonde » de Texas : il n’y a que du bon, sur cet album, je peux l’écouter en boucle, toute la journée…
3°/ L’album « A kind of Magic » de Queen : Queen est un groupe incroyable, leurs albums sont extraordinaires car ils ne comportent que des tubes, qui n’ont quasiment pas vieillis alors qu’ils ont, pour les plus anciens, presque 40 ans ! J’affectionne cet album car c’est la bande originale du film Highlander dont j’ai beaucoup aimé l’univers plus jeune.
4°/ L’album « No Need to Argue » des Cranberries : Ah…. Dolorès O’Riordan, quelle voix !!! J’adore cet album composé de ballades aux résonances irlandaises et de véritables morceaux rock… Et puis il y a Zombie…
5°/ La chanson « Alter Ego » de Jean Louis Aubert : dès les premières notes de cette chanson, je pense à un être cher disparu trop tôt… Il ne se passe pas une semaine sans que j’écoute ce titre… et que je pleurs…

56214533783017710881075682051330616931179228957n

unepetiteanecdoteEt c’est lui qui le dit…
(Les filles, il faut aller faire des concours de pétanque…)

Pour notre première sortie officielle en amoureux, j’ai emmené ma femme dans… un concours de pétanque !!! Je sortais d’une nuit blanche et j’ai terminé bon dernier, ayant même été battu par des enfants de 12 ans ! Elle ne m’en a pas tenu rigueur puisque cela fait 13 ans que nous sommes ensemble.

Un surnom : Roudoudou. Il me suit depuis mes années fac et a contaminé tout mon entourage proche. Même ma belle-mère m’appelle Roudoudou !!

Pourallerplusloin-copie-1

Si cet article vous a plu et si vous avez envie d’en savoir plus sur Rodolphe Fontaine, d’aller lui faire un petit coucou sur sa page Facebook ou de commander ses livres, voilà quelques liens qui pourraient vous être utiles…

Une interview sérieuse… et une un peu moins ! L’occasion d’apprendre quelques petites choses sur le travail d’auteur de polars, sur l’origine des personnages… mais aussi la réponse à la grande question « Pourquoi ces prénoms, Marius et Hippolyte ?« …
♣ La Page Facebook de l’auteur (allez lui faire un petit coucou !). Monsieur Fontaine est particulièrement présent sur Facebook (bouh c’est pas bien ! il faut écrire au lieu de traîner sur les réseaux sociaux !) et aime bien poster des liens Youtube…
Pour acheter Mortelle Tutelle et voir plusieurs avis de lecteurs en commentaires (sur le site TheBookEdition.com) et/ou Nostalgie, quand tu nous tues (sur le site des éditions Les 2 Encres). Vous pouvez aussi, je pense, passer directement par l’auteur pour lui demander un exemplaire (dédicacé ?).

57831933763894432811075682051330614401004559021n

EDIT 17/05/12 : Et si vous souhaitez découvrir Rodolphe en vidéo, je vous invite à regarder cette petite interview !

♣ ♣ ♣

Leconcours

Comme les quatre fois précédentes, voilà le moment de vous faire découvrir l’auteur, cette fois Rodolphe Fontaine, en vous faisant gagner deux de ses livres. Oui, oui, j’ai bien dit deux.

En effet, l’auteur a très gentiment offert un exemplaire dédicacé de Nostalgie, quand tu nous tues et je vous en offre un (dédicacé également).

Il y aura donc deux gagnants !

J’aimerais, si possible, faire gagner uniquement des gens que je connais un minimum (qu’on se soit croisés sur nos blogs respectifs, sur Livraddict, Twitter, Facebook ou même dans la « vraie » vie,…). Mais, si je ne vous connais pas, vous pouvez tout de même tenter votre chance ; il suffit d’avoir vraiment envie de découvrir Rodolphe Fontaine et d’être un minimum poli. 🙂
Ceux que je connais bien auront une chance de plus d’office (leur nom apparaîtra deux fois dans le tirage au sort).

Pour participer, il suffit de faire un peu de publicité sur la toile à l’auteur ! Tout est permis : sur votre blog, Facebook, Twitter, Hellocoton… Vous pouvez partager cet article ou n’importe quel(s) lien(s) en rapport avec Rodolphe Fontaine et ses livres. Le but est de lui offrir une petite visibilité sur la toile pendant quelques jours ! Je compte sur vous !

Vous pouvez me faire parvenir votre participation (et la preuve de votre partage) par email – melisende(at)hotmail.fr. Un minimum de politesse sera grandement apprécié (je ne suis pas une machine).

Le « concours » est ouvert à tous (l’auteur enverra les deux livres partout dans le monde) jusqu’au dimanche 27 mai 2012 à midi. Je procèderai au tirage au sort (grâce à un logiciel, je pense) dans l’après-midi et contacterai les gagnants dans la foulée.

Bonne chance !


6 Commentaires

Nostalgie, quand tu nous tues de Rodolphe FONTAINE

nostalgiequandtunoustues
Nostalgie, quand tu nous tues

de Rodolphe FONTAINE
(Challenge S.T.A.R.)
Les 2 Encres (Sang d’encre),

2012, p. 228

Première Publication : 2012

Pour l’acheter : Nostalgie, quand tu nous tues

 

Le Facebook de l’auteur
La fiche du livre sur le site des éditions

Né en 1979 dans la Drôme, Rodolphe Fontaine aspirait à devenir l’enquêteur des romans policiers qu’il dévorait adolescent. Finalement, ses études de droit l’ont conduit vers le « social », milieu dans lequel il a évolué pendant plus de sept ans. Passionné depuis son plus jeune âge de lecture et d’écriture, c’est au cours d’une énième nuit d’insomnie, en juillet 1998, qu’il prend la décision d’écrire son premier roman. Mais c’est seulement en 2008, à la suite d’événements personnels ayant radicalement changé sa vision de la vie, qu’il décide de partager ses écrits.

♣ ♣ ♣

Lorsqu’un corps sans vie est retrouvé à Rouen, au pied du pont Flaubert, le commandant de police Marius Korda est persuadé d’une chose : il a déjà croisé la victime lorsqu’il était en compagnie de son meilleur ami, Hippolyte Delyon. Alors que l’enquête n’en est qu’à ses balbutiements, un nouveau meurtre est commis et les deux amis se rendent compte que le passé des victimes est lié au leur.
Peu à l’aise dans cette affaire, Marius n’hésite pas à mandater Hippolyte pour mener des investigations non officielles. Mais le résultat de ces dernières pose un véritable problème : celui par qui les crimes sont perpétrés semble être la première victime de cette série de meurtres…

Deuxième roman écrit par Rodolphe Fontaine (après Mortelle Tutelle, auto-édité), Nostalgie, quand tu nous tues a une place particulière et privilégiée dans ma bibliothèque et dans ma vie de lectrice. Je suis en effet, très fière d’annoncer que j’ai été « le chaînon manquant entre le manuscrit et sa publication » puisque, par le plus grand des hasards, j’ai indiqué une conversation mettant en avant les petites maisons d’édition sur Livraddict. L’éditeur Les 2 Encres était invité. J’ai suggéré à Rodolphe Fontaine d’aller voir sa ligne éditoriale puisque la maison possède une collection dédiée aux policiers/thrillers (« Sang d’encre ») et qu’elle avait alors l’air ouvert aux propositions de manuscrits… Quelques jours plus tard, l’affaire était faite. Avoir permis, par le plus grand des hasards et même indirectement, la publication d’un ouvrage, c’est une petite fierté et j’en suis ravie.
Nostalgie, quand tu nous tues est donc sorti il y a quelques jours et j’ai été très heureuse de pouvoir découvrir ce titre (et ses remerciements… ma petite heure de gloire, j’en profite !). Je lis rarement des polars/thrillers (malgré mes bonnes résolutions…) et pourtant, à chaque fois ou presque, je suis agréablement surprise ! Ce roman proposé par Rodolphe Fontaine ne fait pas exception à la règle. Si je n’ai pas été particulièrement étonnée par la résolution de l’enquête, le rythme m’a portée jusqu’au dénouement et j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre les deux amis enquêteurs, surtout Hippolyte, personnage auquel je me suis beaucoup attachée.

rodolphefontaineL’histoire se déroule en France, à Rouen et ses alentours, pour être précise, et tourne beaucoup autour d’un site internet appelé Mesannéeslycée.com (cf Copainsdavant…). Sans vraiment pouvoir l’expliquer, je trouve l’intrigue et son déroulement très « français ». Je ne suis pas une spécialiste du genre, mais je trouve que les polars/thrillers français se repèrent immédiatement, leurs compères anglophones (américains notamment) sont toujours plus… « spectaculaires », « scientifiques » ? Ce n’est pas du tout une critique négative, juste un constat. A mon goût, Nostalgie, quand tu nous tues s’inscrit parfaitement dans la tradition française.
La mise en place de l’intrigue est assez lente (un bon tiers du texte) mais ça ne m’a pas dérangée puisque ce choix permet de faire correctement connaissance avec les héros. Par la suite, le rythme est bon, les révélations et rebondissements sont bien dosés jusqu’à la fin. On a envie de tourner les pages pour connaître la suite, un bon point pour une lecture du genre, je pense qu’on est tous d’accord là-dessus. Le dénouement et la résolution de l’enquête ne m’ont, en revanche, pas vraiment surprise car je m’y attendais et c’est finalement assez simple. Le suspense n’est donc pas haletant du début à la fin mais l’ensemble est assez bien mené pour qu’on aille au bout avec beaucoup de plaisir et sans temps morts.

Le gros point positif de Nostalgie, quand tu nous tues, réside, à mon goût, dans ses personnages, notamment ses deux héros : Hippolyte et Marius. Voilà deux amis de longue date unit par le (crime) goût de l’enquête. Le premier a lâché ses études de droit et, jouissant d’un bel héritage, en profite pour s’adonner à sa passion : l’écriture. Pour le moment, il n’a pas trouvé d’éditeur mais il ne perd pas espoir. Le deuxième est allé au bout de ses années de fac et est devenu commandant. Homme à femmes, il profite parfois de ses enquêtes pour ramener de nouvelles conquêtes… ce qui attire souvent des problèmes ! J’ai aimé la nonchalance et l’humour, cachant une plus grande souffrance chez Marius, mais je lui ai quand même préféré la « discrétion » de son ami Hippolyte. Plus réservé, plus « rêveur », cet écrivain en quête d’identité et d’un bon sujet d’histoire, m’a beaucoup plu. D’ailleurs, je me suis régulièrement demandé, pendant ma lecture, s’il n’y avait pas un peu (beaucoup) de l’auteur dans ce personnage qui a de bons goûts musicaux (cf Zombie de The Cranberries)… Quant à la relation entre les deux amis si différents : une belle histoire d’amitié et pas mal d’humour !

Après les personnages qui m’ont convaincue, j’ai également apprécié la forme du texte, la plume de Rodolphe Fontaine. Sur 230 pages, l’auteur offre trois points de vue successifs (toujours à la troisième personne du singulier). Le lecteur suit, en alternance, Hippolyte et Marius et parfois même une troisième figure (sur une ou deux pages maximum) : une des victimes. J’aime assez ce choix de narration qui offre un bon rythme, relance l’intérêt et le suspense. On a l’impression d’être un peu partout et d’avoir toutes les cartes en main (ou presque) pour résoudre l’affaire.
J’ai trouvé les dialogues – assez nombreux au demeurant – dynamiques (surtout lorsque les deux amis sont face à face) et bien intégrés dans l’ensemble du texte. En revanche, il m’a peut-être manqué une ou deux descriptions pour que je réussisse à appréhender correctement le physique des personnages (j’ai eu un peu de mal à me les imaginer) ou le décor des scènes mais je n’ai pas eu de mal à suivre celles-ci et à comprendre ce qui se passait.
Marius et Hippolyte possèdent une petite particularité assez originale… un petit jeu qui n’appartient qu’à eux… ils se lancent régulièrement des citations et l’autre, en face, doit découvrir l’origine de celle-ci. Autant dire que de mon côté, je n’ai réussi à en reconnaître aucune (à part le passage des paroles de Zombie des Cranberries… on a la culture qu’on peut !) et qu’il faudrait que je m’y mette un peu pour pouvoir briller en société… Les citations, plus ou moins connues, reviennent assez souvent dans le texte. Elles apportent un peu d’humour et de fraîcheur et c’est assez amusant de les découvrir. Est-ce un jeu auquel l’auteur joue dans sa vie quotidienne ? Si oui, je suis impressionnée, incapable que je suis de retenir une phrase complète (déjà le numéro de mon interphone, c’est dur alors…) !

Une petite enquête à la française bien menée qui prend son temps pour se lancer mais qui ensuite mène le lecteur sans temps morts jusqu’à la dernière page. L’affaire en elle-même n’est pas des plus impressionnantes et le dénouement ne m’a pas surprise outre-mesure mais je retiens surtout de cette lecture, les figures des deux enquêteurs (surtout Hippolyte) et leur amitié. Deux personnages attachants qui apportent humour et fraicheur dans cette vague de crimes…

Merci à Rodolphe pour cette aventure…