Bazar de la Littérature


6 Commentaires

[Bilan] Juin 2015

En juin, j’ai lu…

11 livres + 3 morceaux dont :

  • 7 nouvelles séries et 7 one-shot.
  • 7 romans (6 titres imaginaires et 1 roman para-austenien), 1 recueil de témoignages, 1 essai, 3 albums pour enfants et 2 BD.
  • 4 « petites » maisons d’édition.
  • 1 titre en VO.
  • 1 titre termine mon challenge Imaginales de cette année, 2 romans entrent dans le Challenge XIXe et enfin, 1 livre est issue de ma PAL d’été !

  • Trois coups de coeur ce mois-ci, notamment avec deux albums envoyés par les éditions courtes et longues : Fanfan et l’Heure bleue (avec un méga plus-plus pour ce dernier) et grâce au Premier de Nadia Coste qui m’a vraiment transportée. Le troisième album du mois, Fadoli, est également magnifique mais il m’a manqué un petit truc pour l’élever au rang des deux autres ; il est presque parfait… mais presque.
  • Dans des genres complètement différents, j’ai eu vraiment beaucoup de plaisir à parcourir De Darcy à Wentworth, le premier tome des Contes des Royaumes et le recueil Totems. L’Angleterre Regency, la réécriture des contes de fées et le témoignage de 15 personnes incarnant chacun leur peuple… de très bons moments !
  • Je place Le Voyage de Simon Morley un poil en dessous de ceux-là mais un poil au dessus de ceux qui suivront. Bien écrit, hyper immersif, thème intéressant et hyper bien traité… mais des longueurs qui m’ont parfois semblé interminables.
  • Les deux BD Calvin & Hobbes (le tome 17 apparemment) et La Survie de l’espèce m’ont toutes les deux fait sourire, la première assez largement. Malgré tout, aussitôt lues, aussitôt oubliées (ou presque). Quant à l’essai intitulé Les Femmes qui lisent sont dangereuses, je continue à adorer son titre et son thème mais à regretter la légèreté du traitement des oeuvres d’art.
  • Par le sang du démon, que j’avais seulement commencé le mois dernier, reste finalement ma seule « déception » du mois. Bien écrit et pas inintéressant mais pas une histoire qui a su me parler.
  • Quant à mes deux lectures en cours, à savoir La Fille de Belle et le manuscrit secret d’un auteur, je n’en suis qu’aux prémisses… alors je ne peux rien vous révéler encore. Le premier me promet de belles heures de franche rigolade (j’aime déjà beaucoup ce que je lis), le second va m’offrir un texte assez passionnant et hyper prégnant, j’en suis sûre !

Alors ce mois de juin ? Que dire… La routine est légèrement cassée par les sorties avec les copains et copines. On profite des terrasses au soleil bien que la canicule freine un peu mes ardeurs ces derniers jours (plus de terrasse mais des lieux climatisés !). Les journées se suivent et se ressemblent au boulot, ça traîne un peu en longueur cette année et j’attends très impatiemment le dernier jour (je vais malheureusement jusqu’au bout du bout). Toujours le footing (deux fois par semaine) que j’attends toujours avec une immense impatience (peut-être même plus que les vacances !). Vraiment, si je dois retenir un truc positif de juin, c’est ça. Je ne me serais jamais cru capable de courir plus de 3 minutes d’affilée sans m’effondrer et sans rechigner… mais non seulement j’arrive à courir 6 fois 4 minutes (avec une minute de marche rapide entre chaque) et en plus je termine vaillamment par un sprint (et même que je serais contente de faire quelques foulées supplémentaires). Inimaginable il y a quelques années, le sport fait entièrement partie de ma vie et je ne peux définitivement plus m’en passer (samedi matin on se lève aux aurores pour profiter de la fraîcheur et enfin ré-enfiler nos baskets !). J’ai bien cru que le cauchemar des voisins allait reprendre avec l’emménagement de la copine du voisin du dessus mais a priori, ça a l’air d’aller (je suis aux aguets mais j’essaye de me détendre et de ne surtout pas penser à ce qui se passe au dessus de ma tête !). Je me sens bien dans ce nouvel appartement que j’ai totalement adopté et dans lequel j’adore m’installer pour bouquiner avec de la musique en fond sonore. J’ai d’ailleurs définitivement adopté la folk dans mes playlists et je retourne avec plaisir vers les bo de films. Et pour finir sur une dernière touche personnelle positive : j’ai revu un ami de lycée hier… 10 ans depuis le dernier échange ! Et c’était très sympa de se remémorer quelques souvenirs.
Sinon, côté « littéraire »… le blog a fêté ses 9 ans le 4 juin dernier (un concours est encore en cours…). C’est un papy dinosaure mais il se sent bien. Bon moi je me sens un peu vieille et dépassée parfois mais je continue mon bout de chemin sans regarder autour de moi. Je fais à ma sauce et ne me mêle d’aucune histoire touchant la communauté (la blogosphère)… et je me porte bien. De toute façon, il vaut mieux car quand je vois certaines blogueuses lire 30 bouquins par mois, faire 3 vidéos par semaine, avoir 20 000 vues sur leur blog mensuellement… ça me dépite. Je me fais plaisir, je lis 6/7 romans par mois, je tourne une vidéo quand j’ai le temps, j’essaye de ne pas trop regarder les stats… et je me contente de mes quelques 2500 pages lues cette fois-ci encore (dont un peu plus de 500 avec des images – je compte l’essai dedans). Ce petit rythme de croisière me va bien… j’embarque pour le mois de juillet !

♣ ♣ ♣

+19 ! Comme d’habitude, beaucoup trop d’acquisitions (dont 10 services presse…), je suis un cas désespéré !

101 dalmatiens disney pinocchio disney

Et 2 petits dvd…

♣ ♣ ♣

Alors ce mois-ci, j’ai beaucoup beaucoup beaucoup moins varié niveau séries télé et films. Et j’ai regardé beaucoup de conneries. Ce qui monte l’ensemble à 82 épisodes (beaucoup de courts avec mon overdose de Joueur du grenier) et seulement 2 petits films.

L’Amour est dans le pré (oui oui, même pas honte) – Saison 10, épisodes 1 à 8
Cold CaseSaison 2, épisodes 12 à 23 + Saison 3, épisodes 1 à 7
Koh Lanta – 5 épisodes
Joueur du grenier – 45 épisodes
ElementarySaison 3, épisodes 20 à 24

+

La Vie est belle (qui m’a déçue, je m’attendais à vraiment beaucoup mieux) et Pour un garçon (qui m’a divertie sur le moment mais j’ai plus aucun souvenir 3 semaines plus tard !).

♣ ♣ ♣

Et les tops…

Depuis l’ouverture du blog sur WordPress (février 2013) :
 Le Manoir, T. 1 de Evelyne BRISOU-PELLEN () – 2093 vues
La Dame pâle de Alexandre DUMAS (pas mal !) – 1134 vues
Entre chiens et loups, T. 1 de Malorie BLACKMAN (pas mal !) – 931 vues
 La Voleuse de livres de M. ZUSAK (pas mal !) – 893 vues
 Le Journal de Bridget Jones, T. 2 de Helen FIELDING (beurk !) – 810 vues

Le mois passé :
Coeur de Highlander, T. 1 de Demi MCGOWAN (bof…) – 100 vues
Entre chiens et loups, T. 1 de Malorie BLACKMAN (pas mal !) – 83 vues
Le Manoir, T. 1 de Evelyne BRISOU-PELLEN () – 81 vues
Rois du monde, T. 1 de Jean-Philippe JAWORSKI (génial !) – 80 vues
Une Femme de Annie ERNAUX (pas mal…) – 72 vues

♣ ♣ ♣

Et 3 vidéos en juin (d’ailleurs j’attends vos retours 😉 ) :



Rendez-vous en août… je serai à la campagne ! 🙂

 

Publicités


1 commentaire

[VIDEOS] Update Lecture – 18 juin 2015

Pour éviter l’unique vidéo interminable, j’ai divisé cet « Update Lecture » en deux parties… dans lesquelles je vous présente pas moins de 10 livres :

Une histoire de possession en Irlande, une romance dans l’Ecosse du XVIIe siècle, un pacte avec le démon, le conflit mortel entre deux frères ennemis du Néolithique, le rassemblement de tous les personnages de Jane Austen en un seul roman, un essai illustré sur les femmes qui lisent, une réécriture de contes de fées, un voyage dans le temps, un roman YA dans l’univers de Tara Duncan et un collectif de textes qui fait le tour de nombreux peuples !


 

Et les chroniques déjà rédigées, c’est là :

La Mort peut danser de J.-M. LIGNY 
Coeur de Highlander, T. 1 de D. MCGOWAN 
Anders Sorsele, T. 1 de V. SCHILLI
Le Premier de N. COSTE 
De Darcy à Wentworth de S. G. BRINTON


8 Commentaires

[Bilan] Avril 2014

bilan livres lus avril 2014

+

point-d'interrogation vert

 

En avril, j’ai lu…

9 livres complets + 2 morceaux dont :

  • 4 « tome 1 », 1 suite et fin, 5 one-shot + les 3 derniers quarts d’un manuscrit.
  • 9 romans (6 titres imaginaire, 1 roman austenien, 1 polar historique et 1 romance historique) et 2 BD.
  • 4 SP, 2 emprunts et 1 manuscrit (donc 4 titres de ma PAL personnels).
  • 3 « petites » maisons d’édition.

 

  • La plus belle lecture du mois est placée sous le signe du conte de fées avec Carabosse de Michel Honaker, réécriture de La Belle au bois dormant que j’ai vraiment beaucoup aimée !
  • Il m’a manqué un petit quelque chose (peut-être une enquête un peu plus élaborée) pour que L’Etrangleur de Cater Street se hisse haut rang de superbe lecture.
  • Amour et amitié et Les Fantômes du Louvre m’ont tous les deux paru très intéressants, le premier car il offre les prémisses du style austenien, le deuxième parce qu’il part d’une excellente idée.
  • Quelques défauts mais l’ensemble reste agréable pour Involution, La Traversée du Louvre, le premier tome des Soeurs Charbrey et le quatrième tome d’Indiana Teller
  • Seule et unique vraie déception du mois, le premier tome de Wizards m’a semblé particulièrement brouillon et m’a fait me demander plus d’une fois ce que j’avais loupé (parce que beaucoup d’autres ont vraiment aimé !).

Recherche d’appartements oblige pendant la grande majorité du mois, mon temps de lecture (et de loisirs de façon plus générale) a été vraiment réduit… et le nombre de pages lues s’en ressent pas mal. Environ 2560 pages dont 225 de BD. Pas gégé mais pas si mal finalement.
Le challenge irlandais stagne toujours et ce sont à nouveau 3 titres qui entrent dans le challenge XIXe (décidément !).

♣ ♣ ♣

bilan livres acquisitions avril 2014

+ 7 livres d’histoire de l’art récupérés dans le pilon de la bibliothèque.

Assez peu d’entrées dans ma bibliothèque finalement, ce qui équilibre un peu avec les lectures et ce n’est pas plus mal… surtout que le mois de mai risque d’être plus riche avec les Imaginales à la fin du mois !

 

♣ ♣ ♣

Pas vraiment de changement dans le top 5 des chroniques les plus vues/lues mais l’entrée d’un nouveau titre et les suivants ne sont vraiment pas loin… tout changera peut-être le mois prochain !

 Le Manoir, T. 1 de Evelyne BRISOU-PELLEN () – 645 vues
 50 nuances de Grey, T. 1 de EL JAMES (quelle daube…) – 365 vues
 Pride & Prejudice (VO) de Jane AUSTEN (♥ ♥ ♥) – 359 vues (montée fracassante !)
 La Dernière Terre, T. 1 de Magali VILLENEUVE (♥ ♥ ♥) – 336 vues

 Brida de Paulo COELHO (mouais…) et  Mort sur le Nil de Agatha CHRISTIE (pas mal !) – 316 vues

 

 

Je n’ai pas rédigé beaucoup de chroniques en avril, encore une fois, la recherche d’appartements a occupé pas mal d’heures de mon temps… réussirai-je à faire mieux en mai, avec tous les ponts ?

 


10 Commentaires

What’s up weekly ? 2014 – 16 (du 21/04 au 27/04/14)

Hello !

Comme vous l’avez (peut-être) remarqué, j’ai changé le nom de ce rendez-vous hebdomadaire. Jusqu’à la fin 2013, je n’y présentais que mes acquisitions (d’où l’ancien nom) mais depuis quelques mois, je profite de cet article pour faire un petit bilan récapitulatif de la semaine passée. Il fallait donc trouver un nouveau nom… et, ce serait bien de trouver également un nouveau logo. Avis aux graphistes designers, j’ai besoin de vous ! (Et je vous passerai un autre appel à la fin de cet article !)

Alors quoi de neuf pour ce seizième article de 2014 ?… J’ai une maison ! ça y est ! J’ai trouvé un appartement ! Déménagement dans le courant du mois de juin. Et vous savez quoi ? Je serai à moins de 5mn (à pied) d’une super librairie de quartier… ça sent mauvais pour ma PAL et mon porte-monnaie ! Mais c’est aussi et surtout le soulagement et j’espère que je vais enfin retrouver un peu de temps pour glandouiller et me détendre !
Entre le cours de danse, les exercices quotidiens de gainage (si si, j’vous jure !) et un resto avec une copine (vu ce que j’ai mangé, les exercices de gainage et le cours de danse n’auront servi à rien !), j’ai passé quelques heures avec une de mes futures camarades d’excursion pour réserver quelques auberges de jeunesse. Résultat, quasiment la moitié des nuits de notre séjour sont bookées et je pense pouvoir dire que ces vacances seront les plus belles de ma vie ! Regardez où nous allons dormir le 12 août… ça fait pas rêver ? 😀

J’ai par contre été plus raisonnable côté livres car n’ai rien acheté ni reçu ces derniers jours ! J’ai juste ramené quelques livres d’art trouvés dans le pilon de la bibliothèque. Mais ce sont des livres qui n’entrent pas dans le décompte de ma PAL. Ouf ! En revanche, plusieurs trocs devraient arriver dans les jours à venir et surtout… je me suis commandée une tenue pour les Imaginales ! Pour ma troisième année dans le festival, j’avais envie de faire un petit effort… J’espère que la robe me conviendra sinon, je ressortirai mon jean et mon t-shirt, comme d’habitude !

  

Les acquisitions de la semaine :

what's up weekly 2014 16 dons art monet manet delacroix degas

Les acquéreurs de la bibliothèque ont fait le tri dans les collections… j’en ai profité pour choisir quelques titres d’histoire de l’art. Il y en avait énormément (et il y avait d’autres domaines) mais je me suis limitée à des ouvrages qui me faisaient vraiment envie. (C’est sûr que j’allais pas prendre les éditions anciennes de macro-économie…).

♣ Monet et Degas, Manet (et ouais, c’est pas le même !) et Delacroix (collection ABCdaire). Quatre artistes que je ne connais que trop peu (un minimum, comme tout le monde), je n’ai malheureusement eu que trop peu de cours d’histoire de l’art sur les oeuvres réalisées entre le XVIIe et le XIXe… par contre je me suis tapée 5 ans d’art contemporain (Point noir sur fond blanc et autres happenings que je déteste… -_- ). Bref, quatre artistes qui m’intéressent. 

  

Les articles de la semaine :

Un roman mineur de Jane Austen, court mais intéressant...
amour et amitié jane austen rivages poche

Un court roman de hard SF complexe mais original…
involution johan heliot j'ai lu nouveaux millénaires

Un quatrième et dernier tome en demi-teinte…
indiana teller 4 sophie audouin mamikonian

  

Les lectures de la semaine :

J’ai fini de lire…
wizards 1 diane duane

Je lis…
carabosse michel honaker flammarion

Je vais lire…
Bonne question… Je pars à la campagne pour le pont mais ne peux pas amener de livres donc je verrai ce que j’ai dans ma liseuse…

J’aimerais terminer ce petit bilan de la semaine en lançant un petit appel (encore) à quelqu’un qui s’y connaitrait en mise en page sur WordPress. Le blog fêtera ses 8 ans le 4 juin 2014 et j’aimerais, à l’occasion, lui refaire une petite beauté. Nouvelle bannière, nouveau fond, nouveau design… Bref, je veux un petit coup de neuf !

Pour fêter les 8 ans du blog, j’aimerais également mettre en place une petite vidéo-montage. Un truc simple mais bien fichu qui reviendrait sur ces 8 années de blogging. Histoire de marquer le coup… et de lancer une petite chasse au trésor !

Parce que oui, pour les 8 ans du blog, j’ai bien envie de vous offrir un ou deux trucs mais je voudrais mettre en place un petit jeu ludique. Parce que j’en ai marre des participations « bonjour, je veux ça, merci, au revoir », parce que je voudrais que seuls des lecteurs habitués ou au moins des visiteurs assez motivés pour fouiller sur le blog repartent avec un lot, parce que j’en ai marre d’offrir des livres et des lots (parfois d’une valeur assez importante !) à des inconnus qui ne reviennent jamais sur le blog et ne disent même pas merci. Concours il y aura, mais avec conditions !

Si quelqu’un a l’envie et le temps de revoir la tête du blog et/ou de créer une petite vidéo… faites-moi signe !


11 Commentaires

Indiana Teller, Tome 4 : Lune d’hiver de Sophie AUDOUIN-MAMIKONIAN

indiana teller 4 sophie audouin mamikonian
Indiana Teller, Tome 4 :
Lune d’hiver
de Sophie AUDOUIN-MAMIKONIAN
Michel Lafon,
2014, p. 347

Première Publication : 2014

Pour l’acheter : Indiana Teller, Tome 4

Sophie Audouin-Mamikonian (née le 24 août 1961 à Saint-Jean-de-Luz) est une écrivaine française, auteur de livres pour la jeunesse. Elle est titulaire d’un DESS de diplomatie et stratégie et est mariée, mère de deux filles, Diane et Marine, qui sont ses correctrices. Elle a pu développer grâce à ses livres de la série Tara Duncan , un dessin animé diffusé en France . Elle est également l’auteur de Clara Chocolat, petite sœur de Tara, une série pour les jeunes enfants, de La Danse des obèses, un thriller pour adultes et de Indiana Teller, une tétralogie sur les loups-garous dont le premier tome est paru en mars 2011. Très attendue par ses fans depuis cinq ans, sa série pour adolescents et jeunes adultes, La Couleur de l’âme des Anges, est parue le 5 janvier 2012 dans la collection R, aux éditions Robert Laffont. Sophie Audouin-Mamikonian a commencé à écrire à l’âge de 12 ans, avec son premier livre « Chanteclair, le petit phénix d’or », qu’elle a écrit durant les trois semaines où elle était « clouée au lit à cause d’une crise d’appendicite« .
Wikipédia.

 Tome 1  Tome 2  Tome 3 

  

Dans les interminables plaines du Montana s’étend le Lykos Ranch. Alentour, les voisins sont loin de se douter que ses occupants sont les membres de l’un des clans de loups-garous les plus puissants d’Amérique du Nord. Parmi eux, un seul humain a sa place : Indiana Teller.
« Dans sept jours si tu ne m’as pas trouvée, je repartirai à jamais. » Retenue en otage par le clan Brandkel, la mère d’Indiana parvient à lui adresser ce message avant de disparaître de nouveau dans l’espace-temps. Mais comment sauver quelqu’un d’aussi insaisissable ?
De plus, un nouvel ennemi fait son apparition, un ennemi qui a jeté un sort mortifère au Lykos Ranch, mettant en péril la vie de tous ceux qu’Indiana aime. Maniant la cruauté et la magie d’une main de maître, cet adversaire s’apprête aussi à réveiller un pouvoir encore plus maléfique. Et même si Indiana peut rebrousser le temps, il réalisera bien vite que chaque seconde lui est comptée.

/!\ Attention, risque de spoilers sur les tomes précédents ! /!\

Alors que j’avais beaucoup aimé ma découverte du tout premier tome il y a quatre ans, j’ai l’impression que mon intérêt est allé décroissant au fil des opus et je suis au regret d’annoncer que ce quatrième et dernier tome me laisse particulièrement mitigée. Si je ne me suis jamais lassée de Harry Potter au fil des années, trouvant une certaine évolution et maturité au fil des aventures, il n’en va pas de même pour Indiana Teller.
En quatre ans, j’ai grandi. Mais (presque) pas Indiana (à part sexuellement parlant). Si j’avais lu les quatre tomes d’affilée il y a quelques années, peut-être aurais-je plus apprécié. Il me semble aujourd’hui évident que je suis trop vieille pour ce genre d’histoires ou en tout cas, que j’ai des attentes complètement différentes avec mes lectures actuelles.
La plupart des lecteurs semblent totalement convaincus par ce quatrième et dernier opus, ravis par le dénouement final… ce qui n’est définitivement pas mon cas. Je vous invite donc à vous faire votre propre avis sur la question !

Sophie Audouin-Mamikonian (que je surnommerai dorénavant SAM pour plus de facilités) c’est un style très particulier, une fraicheur et un humour très insistants. L’auteure semble être quelqu’un débordant d’énergie et de bonne humeur au quotidien et ça se ressent beaucoup dans ses écrits. C’est dynamique, un peu fou-fou, plein de rebondissements… parfois ça part un peu dans tous les sens et peut paraître brouillon mais globalement, c’est rafraichissant. J’étais vraiment conquise au début. Malheureusement, ce quatrième tome est un peu la goutte d’eau qui fait déborder le vase.
L’humour ultra présent ne me fait plus sourire mais m’agace, les nombreux rebondissements ne m’entrainent plus dans un rythme endiablé mais me perdent et n’arrivent pas à retenir mon attention, l’amourette ne m’émeut plus mais me fait lever les yeux au ciel et surtout, tous ces bons sentiments et ce dénouement à la façon d’un conte de fées… m’exaspèrent. Je sais que lorsqu’on lit du SAM on s’attend à du « too much », mais là, trop c’est trop.
Je me rends compte que l’auteure souhaitait faire plaisir à ses lecteurs en leur offrant une fin « fantasmée » (ce qu’ils avaient envie de lire) mais bon, le « ils vécurent heureux, eurent beaucoup d’enfants, réglèrent tous leurs soucis, tuèrent les méchants, remirent tout exactement bien à sa place… », c’est trop facile et je n’y crois absolument pas. Je ne dis pas qu’on doit forcément éliminer le héros ou lui offrir un avenir malheureux… mais un peu plus d’équilibre aurait été le bienvenu, à mon goût. Cela dit, cette fin a au moins le mérite d’offrir un vrai dénouement, de répondre à toutes les questions et de laisser les fans a priori plutôt satisfaits. Tant pis pour moi qui aurais aimé plus de crédibilité.

Je me rends compte que si ce tome ne m’a pas convaincue, c’est peut-être (sans doute) parce que je n’avais pas les bonnes attentes. Il est évident qu’avec Indiana Teller, ce n’est pas le réalisme et la crédibilité qui priment (à moins que les loups-garous, les vampires et autres créatures hybrides foulent cette planète… qui sait !) mais même si je suis bien consciente que la majorité des titres imaginaires que je lis ne sont pas réalistes, j’apprécie particulièrement ceux qui s’attardent sur « l’Humain », c’est-à-dire sur les personnalités des figures, les relations qu’elles entretiennent entre elles… et ça, qu’on ait affaire à des hobbits, des loups-garous ou des petits humains lambdas, c’est globalement universel. Et de point de vue là, cette saga – et notamment ce dénouement (mais promis j’arrête) – ne me convainc et convient pas. Dommage !

cat-goddesses-reliefC’est une série qu’il faut vraiment prendre à la légère – et je ne suis pas contre -, qu’il faut lire sans en attendre une grande portée, juste pour se vider l’esprit. On ne fait ainsi plus attention aux invraisemblances, aux passages un peu brouillons, aux trop grandes facilités… et on profite juste d’un univers un peu loufoque, généralement pas trop mal pensé et amusant.
Après une excursion du côté des loups-garous, des semis, des rebrousse-temps et des vampires, voilà que SAM développe une nouvelle caste dans ce dernier tome : les sorciers et sorcières… et se tourne notamment vers leurs origines avec les déesses-chat-lionne égyptiennes Bastet et Sekhmet ; mais je ne vous en dis pas plus. Tout ce qui a trait aux sorciers, à leurs us et coutumes, est plutôt intéressant et bien trouvé et apporte quelques scènes particulièrement originales (à la limite du « what the fuck ?! » d’ailleurs). Je pense que l’auteure a voulu prouver que son héros avait grandi et qu’il était donc capable de vivre des aventures plus dures et apparemment, ça passe par des scènes hautement charnelles. Je ne suis pas contre mais j’ai tout de même été surprise par la tournure de certains évènements.

J’ai soulevé pas mal de points en demi-teinte mais je vous rassure, ce quatrième et dernier tome n’a pas été si terrible que ça. Passés le côté un peu brouillon et fouillis des rebondissements et l’invraisemblance de certains éléments, suivre Indiana Teller n’est pas non plus insupportable. C’est un héros plutôt intelligent, débrouillard et sympathique. Il serait même un peu trop parfait parfois, mais soit. Par contre, je ne reviens pas sur sa propension à se sortir de toutes les situations désespérées alors que toutes les autres créatures surnaturelles autour de lui, beaucoup plus puissantes et expérimentées, ne parviennent à rien… après tout, c’est lui le héros, hybride qui ne sait pas faire grand-chose et qu’on nous présente constamment comme faible et sans ressources. Bref. Indiana est globalement un type sympa à suivre.
En revanche, sa nana, c’est juste pas possible. Plus vraiment humaine (mais chut, je n’en dis pas plus), elle est encore plus chiante qu’avant. Agaçante, chouineuse qui ne comprend rien… elle est insupportable. C’est elle qui aurait dû mourir à la fin. Voilà, c’est dit.
Quant aux personnages secondaires que j’avais appris à apprécier précédemment, je trouve qu’ils sont malheureusement un peu délaissés ici. Ils sont là, oui, mais on ne s’attarde pas beaucoup sur leurs aventures et leurs ressentis. Dommage, parce qu’Annabelle, Axel ou même Chuck, sont des figures indispensables à l’entourage d’Indiana et je suis un peu triste de n’avoir eu droit qu’à quelques mots pour décrire la situation de chacun.

Je suis un peu dure dans cette chronique mais je tiens à souligner que mon avis en demi-teinte provient certainement plus d’une lassitude de ma part que d’un faux pas de la part de Sophie Audouin-Mamikonian parce qu’entre le premier tome et celui-ci, l’auteure a gardé ses habitudes : son humour un peu déjanté, ses rebondissements en veux-tu en voilà, ses personnages plutôt hauts en couleurs… Son style me plaisait il y a quatre ans, me laisse sceptique aujourd’hui. J’ai tout simplement grandi et aurais peut-être aimé que le héros suive ma voie et que la maturité et la gravité se développent au fil des tomes…

 

Merci à Michel Lafon pour la lecture de ce dernier tome !

Image : des déesses égyptiennes félines… Bastet et Sekhmet.