Bazar de la Littérature


Poster un commentaire

What’s up weekly ? 2015 – 15 (du 22/06 au 05/07/15)

Bien le bonjour,

Il fait 31° dans mon appartement. J’envisage à nouveau de m’expatrier définitivement en Irlande (maximum 20° sur le pays en ce moment). Plus que 19 jours et c’est les vacances. Plus que 21 jours et je suis à la campagne. On y croit.

♣ ♣ ♣

Les vidéos de ces deux dernières semaines :

Ma Soeurette (danseuse de son état) a partagé cette vidéo dernièrement. La chorégraphie n’est pas aussi extraordinaire que d’autres vidéos que j’ai pu vous partager dernièrement, mais l’ensemble est juste « wow » !

 

Il y a 11 mois, nous nous envolions pour Dublin. Pendant notre tour de l’île, nous avons eu l’occasion de nous trouver à Sligo au moment du Fleadh Cheoil (qui se prononce [Fla Kiol]), le festival annuel de musique et danse traditionnelles irlandaises (dans une ville différente à chaque fois). Très très bons souvenirs. Je viens de tomber sur ces vidéos, en plusieurs épisodes, qui font le tour de plusieurs sessions éparpillées un peu partout dans la ville. La magie de la musique et danse irlandaises… 🙂

♣ ♣ ♣

Les acquisitions de ces deux dernières semaines :

what's up weekly 2015 15 service presse albums éditions courtes et longues

Les éditions courtes et longues m’ont contactée il y a quelques jours pour me proposer de découvrir trois de leurs albums et je les remercie infiniment. Le choix a été extrêmement difficile, tous semblent magnifiques. J’ai tenté de varier un peu les auteurs/illustrateurs et les thèmes en sélectionnant les trois que vous pouvez découvrir en photo. Ils sont véritablement magnifiques et valent le coup. Je les ai dévorés et vous invite vous aussi à le faire !
Fanfan de Marie SELLIER et Iris FOSSIER, Heure bleue de Isabelle SIMLER et Fadoli de Marie-France CHEVRON ZEROLO et Mathilde MAGNAN.

 

 

what's up weekly 2015 15 service presse rodolphe fontaine hafid aggoune plon

♣ Moment(s) de vie(s) de Rodolphe FONTAINE. L’auteur m’a gentiment proposé de découvrir son nouveau-né (merci encore !). J’ai déjà eu l’occasion de lire Nostalgie, quand tu nous tues (que j’avais aimé !) et Mortelle tutelle attend toujours dans ma bibliothèque…
Anne F. de Hafid AGGOUNE. Sortie prévue fin août pour la rentrée littéraire 2015, l’occasion de découvrir la plume du très apprécie Hafid Aggoune et de redécouvrir l’histoire d’Anne Frank. Merci aux éditions Plon !

what's up weekly 2015 livres emprunt troc achat bd sf

Niki de Saint Phalle, le jardin des secrets de Dominique OSUCH et Sandrine MARTIN. Emprunt à la bibliothèque, je continue de piocher dans le fonds BD.
Les Enfants de l’O, Tome 3 de Vanessa du FRAT. Oui, je n’ai toujours pas lu le tome 2 mais le premier m’avait tellement plu que je n’ai pas hésité ! Vous pouvez d’ailleurs vous procurer la version numérique de celui-ci pour moins de 1€, aujourd’hui seulement !
Le Science-fictionnaire, Tome 2 de Stan BARETS. Trouvé dans le pilon de la bibliothèque, il s’agit d’un dictionnaire de la science-fiction qui date un peu maintenant (début 90′) mais qui peut servir de base.
Contes des Royaumes, Tome 2 : Charme de Sarah PINBOROUGH. Troc grâce à Troczone. Aujourd’hui quasiment introuvable, je suis bien contente d’avoir mis la main dessus !

J’en profite pour vous montrer les dernières dédicaces récoltées (celle de Jan Van Aal date un peu mais j’avais oubliée de vous la glisser sur le blog et j’ai seulement vu celle de Sophie Audouin-Mamikonian en ouvrant le livre !).

Je ne vous montre pas les deux paquets envoyés par ma petite Maman (des fringues) ni la petite carte de ma meilleure amie Marie… mais je les remercie. 🙂

♣ ♣ ♣

Les publications de ces deux dernières semaines :

Le premier roman para-austenien publié (1913) !
de darcy à wentworth sybil g brinton milady

Un premier tome qui m’a agréablement surprise !
contes des royaumes tome 1 poison sarah pinborough milady

Le bilan du mois de juin…
dames baroques collectif éditions du riezles femmes qui lisent sont dangereuses laure adler stefan bollmann flammarionnew victoria lia habel france loisirs

La deuxième et dernière partie de l’Update Lecture du 18 juin…

♣ ♣ ♣

Les lectures de ces deux dernières semaines :

J’ai fini de lire et j’ai lu…
le voyage de simon morley jack finney denoël  la survie de l'espèce paul jorion gregory makles futuropolis  totems ils incarnent un peuple ateliers henry dougier  fadoli chevron zerolo magnan éditions courtes et longues
fanfan sellier fossier éditions courtes et longues  heure bleue isabelle simler éditions courtes et longues  la fille de belle tara duncan sophie audouin mamikonian la martinière jeunesse

Je lis…
nageur de rivière jim harrison j'ai lu

Je vais lire…
niki de saint phalle le jardin des secrets dominique osuch sandrine martin casterman  outrepasseurs 1 cindy van wilder gulf stream

♣ ♣ ♣

Je sais que le titre de ce rendez-vous est grammaticalement incorrect. Il aurait été plus juste de dire What’s weekly up ? ou What’s up, weekly ? avec une virgule. Mais je n’aime pas les virgules et je préférais un son [i] final plutôt qu’un [up]. Ce n’est pas une excuse valable mais c’est mon blog, je fais ce que je veux. :p


3 Commentaires

What’s up weekly ? 2014 – 34 (du 20/10 au 26/10/14)

Bonjour (ou quasi bonsoir, la nuit tombe vite),

Encore une semaine qui a filé comme le vent et pourtant, comparée aux autres semaines, je n’ai quasiment rien fait ! Pas de danse, pas de concert, pas de sortie… j’ai passé plus de temps chez moi, et donc plus de temps à m’énerver contre mes voisins du dessus (qui recommencent à faire du bruit). Je crois que je me suis tellement crispée (j’ai des envies de meurtre) que je m’en suis déclenchée un torticolis vendredi matin. J’ai quasi retrouvé la mobilité de mon cou ce soir mais ce n’est pas encore génial. Conclusion : il faut que la danse reprenne et que je recommence à courir partout… comme ça je n’ai pas le temps de penser que je peux avoir mal quelque part et surtout, je ne suis pas obligée de supporter mes voisins.

♣ ♣ ♣

La vidéo de la semaine :


La danse me manque donc beaucoup beaucoup… et il faut encore attendre ! La reprise ce n’est que le lundi 3 novembre. Snif ! Quand on dit « danse irlandaise », les gens pensent généralement aux claquettes (et aux spectacles genre Lord of the Dance) et oublient les soft (les chaussons). Moi c’est ce que je préfère. C’est vrai que les claquettes ça en jette (visuellement et auditivement parlant) mais je trouve que les chaussons, c’est encore plus athlétique. Même si les claquettes c’est hyper dur (juste le fait d’avoir l’équilibre sur demi-pointes – parce que oui, on ne pose JAMAIS le talon – c’est la croix et la bannière), je trouve qu’on peut plus facilement faire croire qu’on y arrive. Même si c’est loin d’être parfait, avec les claquettes, on peut obtenir un rendu pas trop pourri. Par contre, avec les soft, si la technique n’est pas là, c’est vite moche. Si les jambes ne sont pas hyper gainées, si les pointes ne sont pas tendues, si l’on ne monte pas très haut sur demi-pointe… ça ne rend rien et c’est presque ridicule. Donc plus c’est dur et plus ça me botte. Et quand j’arriverai à faire ce que la demoiselle fait en vidéo (certainement jamais), je serai très fière de moi et pourrai vous faire une démo. En attendant, je suis toujours dans la phase moche/ridicule des soft mais je ne perds pas espoir (surtout que bon, physiquement, même si mes muscles commencent à sérieusement se développer, j’ai tendance à être un peu bouboule alors le rendu est tout de suite moins gaîné-tendu-grandes jambes de 2m de long). Je trouve le résultat tellement magnifique qu’il faut que j’y arrive !

 

♣ ♣ ♣

Les acquisitions de la semaine :

 

En ce moment (et jusqu’au 29) se tient le festival des Intergalactiques à Lyon, festival dédié à la science-fiction. Ce qui m’intéressait le plus, c’était évidemment le salon du livre et le vide-grenier du geek. Je ne me suis finalement pas rendue à ce dernier, seule c’est moins marrant et mon porte-monnaie me remercie. En revanche hier après-midi, j’ai rejoint Vanessa du Frat et son ami Francis pour un petit tour des auteurs à la MJC Monplaisir. Je souhaitais faire dédicacer ma Horde du Contrevent par Alain Damasio (que je n’ai pas lue mais quand même) mais impossible de trouver l’auteur derrière son stand… pas grave, on a  le tour et on a discuté. J’avais prévu seulement deux achats « obligatoires » et, figurez-vous que je m’y suis tenue ! Pourtant, d’autres auteurs/livres me faisaient de l’oeil (le troisième tome d’Arkem de l’adorable Valérie Simon mais j’ai pas encore lu le deux alors… ou encore le troisième tome de Fedeylins de Nadia Coste mais elle n’avait pas série avec elle…) mais j’ai vaillamment résisté… s’il vous plait, félicitez-moi ! Voilà donc les deux nouvelles arrivées dans ma PAL…

what's up weekly 2014 34 achats livres intergalactiques 2014 lyon♣ Les Enfants de l’O, Tome 2 de Vanessa du FRAT. Souvenez-vous, j’avais vraiment beaucoup beaucoup aimé le premier tome il y a quelques mois. La suite vient de sortir, j’ai hâte de retrouver les personnages qui m’avaient tant fait vibrer… Et comme Vanessa venait sur Lyon, c’était l’occasion ! Je vous en parle vite, normalement.
♣ De l’autre côté du mur de Agnès MAROT. J’aime beaucoup Le Chat Noir et je crois que pour le moment, aucun des titres de la maison ne m’a déçue. J’essaye d’acquérir chacun d’entre eux petit à petit (mais là ça devient dur parce qu’il commence à y en avoir un bon paquet !) et celui-ci me tenait à coeur depuis un petit moment. On m’en a dit beaucoup de bien (notamment Lucie), l’auteure est adorable (et c’est une danseuse !) alors voilà, je me suis fait plaisir !

Et voilà les dédicaces qui vont avec… et un bonus avec les deux marque-pages associés aux Enfants de l’O !

dédicace vanessa du frat les enfants de l'ô tome 2 chromosome éditions intergalactiques 2014 lyon   dédicace agnès marot de l'autre côté du mur chat noir intergalactiques 2014 lyon   marque-pages les enfants de l'ô vanessa du frat

♣ ♣ ♣

Les articles de la semaine :

 Un roman basé sur un fait divers… Percutant !
justice pour louie sam elizabeth stewart thierry magnier

 Un premier tome qui m’a convaincue, je lirai la suite !
neachronical tome 1 memento mori jean vigne chat noir

 Un one-shot bien mené et horrifique à souhait !
chesstomb john ethan py éditions l'homme sans nom

♣ ♣ ♣

Les lectures de la semaine :

 J’ai fini de lire et j’ai lu…
le canon graphique tome 2 collectif éditions télémaque   l'esprit darcy elizabeth aston milady   vladimir poltron vampire de 3ème classe jack chaboud nicole claveloux grasset jeunesse
à la recherche de dracula carnet de voyage de jonathan harker pascal croci sylvie pauly

 Je lis…
bone season tome 1 saison d'os samantha shannon j'ai lu

 Je vais lire…
le canon graphique tome 1 collectif éditions télémaque

Voilà pour cette fois. Dans quelques jours c’est mon anniversaire, d’habitude, je ne sais pas trop quoi souhaiter… là j’aimerais que mes voisins du dessus déménagent… c’est possible vous pensez ? Bonne semaine et lectures à vous et à dimanche prochain normalement !


7 Commentaires

What’s up weekly ? 2014 – 28 (du 06/08 au 31/08/2014)

Bonjour bonjour !

Encore une fois une longue absence… Mais j’ai des circonstances atténuantes : j’étais à l’étranger donc je n’avais pas internet pour publier, c’était l’été donc j’ai quasiment rien acheté/reçu et n’avais donc quasiment rien à vous montrer…
Mais voilà, la rentrée est arrivée, le quotidien est à nouveau en marche alors je reprends mes bonnes vieilles habitudes et je vous fais un petit bilan rapide de ce qui s’est passé depuis le 5 août dernier !

J’essayerai de vous rédiger quelques articles plus détaillés sur mon voyage en Irlande (les coins visités, les habitudes irlandaises, les routes du pays…). Je ne sais absolument pas quand mais ça devrait arriver d’ici le mois de décembre ! :p

♣ ♣ ♣

Les vidéos de ces dernières semaines :

En attendant les articles plus approfondis sur le sujet, voilà deux vidéos pour illustrer mon séjour…


Fleadh Cheoil : le plus grand festival de musique (et danse) traditionnelle en Irlande. Cette année c’était à Sligo et j’y ai fait un tour ! Des musiciens et danseurs à tous les coins de rues… je suis toujours hyper impressionnée par la jeunesse de ceux qui se produisent. Ils ont ça dans le sang, ça fait partie de leur vie !

 


On a beaucoup, beaucoup, beaucoup roulé pendant ces 15 jours (pas loin de 2000 miles il me semble), on a vu des coins fantastiques… et Conor Pass, sur la péninsule de Dingle, fait partie de mes plus beaux moments. Alors on ne faisait vraiment pas les fières dans notre mini voiture parce que, comme vous pouvez le constater, la route est plus qu’étroite et pourtant… elle est en double sens ! Et je peux vous dire que les autochtones roulent VITE ! Ils savent que ça passe alors hop, ils foncent… sauf que nous, malgré notre minuscule voiture, face à un tank, on était jamais sûres que ça passe ! :p En plus y avait des moutons partout autour de nous (sur la route fréquemment) mais j’ai jamais pu en chopper un… snif !

 

♣ ♣ ♣

Les acquisitions des dernières semaines :

what's up weekly 2014 28 achats souvenirs irlandeJ’ai évidemment ramené quelques souvenirs du séjour…

 Des fringues (j’en achète jamais en France, faut que je parte à l’étranger pour faire les boutiques…) : un beau pull en vraie laine qui m’a coûté un bras (mais que j’aime d’amour !), un t-shirt de touriste que j’avais déjà repéré il y a deux ans (le coup des saisons irlandaises me fait mourir de rire) et un ensemble t-shirt (Hogwarts s’il vous plaît !) et short-salopette acheté à Penneys (= Primark pour ceux qui connaissent la boutique anglaise).
 Et puis j’ai craqué pour d’autres souvenirs, achetés à Chapters (librairie de Dublin), Penneys (faut dire que c’est donné !) ou encore Carroll’s (THE boutique de touristes) : un joli sac aux couleurs de Pride and Prejudice (ça ne se voit pas, mais la demoiselle porte un t-shirt « I love Darcy »), un mug, une ceinture stylisée, des boucles d’oreille, un porte-clef (une petite danseuse irlandaise !), un tin whistle (mes voisins vont adorer ! :p ), un cd (offert à Carroll’s pour 100€ d’achats…) et une jolie pancarte décorative pour mon appartement !

 

what's up weekly 2014 28 immb livres marque pages sp

Peu de choses trouvées dans ma boîte aux lettres, mais quand même quelques-unes (en plus des factures !) :

♣ L’anthologie Départs publiée aux éditions de L’Homme Sans Nom. Je n’ai pas pu l’acheter à la Japan expo en juillet (parce que je n’y étais pas !), je l’ai donc commandé sur le site de la maison !
♣ Beauté de Sarah PINBOROUGH. Troisième tome de sa série réécrivant les contes de fées, chaque tome correspond à un conte différent. Donc je n’ai pas besoin d’avoir lu les précédents pour attaquer celui-ci, apparemment. Merci à Aurélia de Milady pour l’envoi ! Je ne sais pas si le texte me plaira mais l’objet me séduit !
♣ Monsieur Pan de Kressmann TAYLOR et Princesse CAMCAM. Réception de Flammarion Autrement… je suis sûre que ce conte inconnu saura m’intéresser !
♣ Deux marque-pages (et une carte de visite) de la part de ChatMage que je remercie infiniment pour l’attention. Et je vous invite à faire un tour sur le site !

 

what's up weekly 2014 28 achats livres bric à brac vaise

Hier j’ai revu ma meilleure amie (elle était partie vivre à Rome pour sa thèse, depuis janvier dernier !) et quoi de mieux que se retrouver et papoter entre deux livres ? Direction le Bric à Brac de Vaise où nous avons craqué toutes les deux (surtout moi !).

♣ Emily the Strange, T. 2 de Rob REGER. Emma, quand je l’aurai lu, il sera pour toi si tu le souhaites ! 😉
♣ Emma de Jane AUSTEN. Quelle jolie édition anglaise ! Super contente de cette trouvaille !
♣ Wicca, T. 2 de Cate TIERNAN. J’avais lu le premier tome (dans cette édition) il y a quelques années, j’avais pas trop aimé mais bon, je me dis que je peux continuer au moins avec celui-ci, ça ne fera pas de mal de lire un peu en vo !
♣ Un jour de David NICHOLLS. J’en ai beaucoup entendu parler à sa sortie et il me tentait !
♣ Fight Club de Chuck PALAHNIUK. Pas vu le film (oui, vous pouvez me jeter des tomates) mais je me dis que ce serait l’occasion de le faire en parallèle de cette lecture.
♣ Fahrenheit 451 de Ray BRADBURY. Un classique de la SF qui n’était pas encore dans ma bibliothèque, erreur réparée !
♣ Un cri étranglé de Anne PERRY. En l’achetant, je pensais agrandir ma collection de la série Charlotte et Thomas Pitt… mais en fait pas du tout ! Il s’agit d’un tome de l’autre saga de Anne Perry, William Monk ! Me voilà bien. -_-

♣ ♣ ♣

Les articles de ces dernières semaines :

 Un premier tome très prometteur…
lady julia 1 silence de grey house deanna raybourn milady

 Un premier tome addictif ! Vite, la suite !
les enfants de l'o tome 1 le cycle de zarkan vanessa du frat

 Un second (et dernier) tome quasi parfait…
nalki-tome-2-le-temps-du-chaos-d-alice-adenot-meyer le lamantin

 J’ai participé au Week end à 1000…
week end à 1000 prévision lectures août 2014

 Je me suis lancée dans trois vidéos FAQ (Foire aux questions)…



♣ ♣ ♣

Les lectures de ces dernières semaines :

 J’ai fini de lire et j’ai lu…
divergent 3 allégeance veronica roth nathan   il était une fois tome 5 la jeune fille à la tour eloisa james j'ai lu   l'héritage d'émilie tome 1 le domaine hatcliff magnin dargaud
l'héritage d'émilie tome 2 maeve florence magnin dargaud   le manoir tome 2 clea et la porte des fantomes evelyne brisou pellen bayard jeunesse

 Je lis…
la voix de la meute tome 1 les remplaçants gaia guasti thierry magnier

 Je vais lire…
l'héritage d'émilie tome 3 l'exilé florence magnin dargaud   le club des tongs tome 2 trois filles à la mer ellen richardson nathan   shirley charlotte bronte archipoche

Voilà pour cette fois… à très bientôt pour de nouvelles chroniques et vidéos !
Bonne rentrée à toutes et tous !

 


10 Commentaires

Les Enfants de l’Ô, Tome 1 de Vanessa du FRAT

les enfants de l'o tome 1 le cycle de zarkan vanessa du frat
Les Enfants de l’Ô, Tome 1

(Le Cycle de Z’Arkan)
de Vanessa du FRAT
Chromosome éditions,
2013, p. 431

Première Publication : 2013

Pour l’acheter : Sur le site !

Vanessa du Frat est biologiste de formation, passionnée de médecine, de psychologie et d’informatique. Elle décide un jour de se lancer dans l’écriture d’une grande saga de science-fiction et s’attache à développer particulièrement le côté humain de ses personnages.
En 2002, elle tente une expérience inédite : publier ses romans sous forme de feuilleton, chapitre après chapitre, sur un site internet dédié.
Quelques années plus tard, Les Enfants de l’Ô ayant acquis une certaine notoriété sur la toile, il est temps pour elle de passer aux choses sérieuses : offrir une version papier de ce roman à ses lecteurs qui la lui réclament depuis tant d’années, parallèlement à une version électronique.

♣ ♣ ♣

Alia, 2340
Un étrange signal apparaît sur les écrans de surveillance ECO. Ludméa, jeune stagiaire envoyée sur le terrain pour chercher son origine, se retrouve en pleine tempête, au cœur de la forêt de Gonara. L’affaire semble intéresser de près Ruan Paso, directeur adjoint des départements militaires pour la recherche scientifique, un homme plein de secrets.

Terre, 2066
Les jumeaux Line et Lúka tentent de survivre sous le joug d’un père violent, obsédé par ses manipulations génétiques. Leur existence triste et routinière est chamboulée le jour où Lúka désobéit aux ordres en laissant s’évader un sujet d’une importance capitale… ce qui ne restera pas sans conséquences pour le futur.

Publiée sur internet depuis de longues années, cette histoire voit enfin le jour – pour le plus grand bonheur des lecteurs de la première heure – au format papier grâce à l’autoédition.
C’est au détour d’une publication Facebook (et sans doute aussi grâce à l’intermédiaire de Cécile Duquenne) que j’ai fait la connaissance de Vanessa du Frat, connaissance virtuelle qui s’est concrétisée « en vrai » lors des Imaginales de cette année. C’est d’ailleurs à cette occasion que Les Enfants de l’Ô est venu sur le tapis et qu’il a atterri dans ma bibliothèque.
Personnages ultra-présents et travaillés évoluant sur fond de science-fiction ; voilà qui pouvait me séduire. Force est de constater que séduite, je l’ai été… tant et si bien que j’ai dévoré ce premier tome et me languis d’avoir rapidement le suivant !

Vanessa m’avait prévenue, l’intrigue se situe dans un contexte de science-fiction mais cet aspect-là reste assez léger. Attention, contrairement à certains livres jeunesse qui se disent de SF mais qui n’apportent qu’un ou deux éléments de temps en temps pour justifier leur classification ; ici, même si l’accent n’est pas mis dessus, on sent tout de même très bien le genre, c’est une « évidence ». En revanche, ceux qui sont habitués à la hard SF où les explications scientifiques prennent le pas sur tout le reste, soyez prévenus, explications scientifiques il y a ici mais elles ne sont définitivement pas sur le devant de la scène, laissant la part belle aux différents personnages.

vanessa du fratJ’aime vraiment les histoires qui nous offrent des personnages si travaillés et crédibles qu’ils en deviennent palpables et donc, par extension, si touchants ! Et c’est le cas ici. Beaucoup de figures sont introduites dans ce premier tome mais l’attention est surtout focalisée sur cinq d’entre elles.
D’un côté (sur la Terre en 2066), les jumeaux Line et Lúka vivent enfermés (ou presque) dans un laboratoire, aux côtés de leur « Père ». Ayant grandi dans leur cage dorée, brimés par leur créateur, les deux jeunes adultes sont tout l’un pour l’autre. Conscients que leurs sentiments seraient réprouvés par la morale, ils vivent malgré tout leur amour interdit. Peut-on vraiment reprocher à ces deux-là, n’ayant jamais été en contact avec d’autres êtres humains et avec la « civilisation », de s’aimer ? Bien sûr, on peut parler d’inceste, mais la situation n’est pas sans me rappeler celle vécue par les deux jumeaux nés et élevés dans la bulle créée par René Barjavel dans sa Rose au paradis. Et là aussi, le contexte fait qu’une chose inacceptable normalement devient compréhensible et même inévitable. Si je pensais détester Lúka au début (c’est vraiment un sale type !), j’ai été surprise de constater que je méprisais encore plus Line. Le frère et la sœur ont vécu des choses atroces, il est vrai, mais ça n’excuse pas tout. Et si parfois on peut être tentés d’avoir pitié d’eux et commencer à comprendre le pourquoi de leurs faits et gestes, ils reprennent bien vite leur place de personnages paumés dans leur vie, cruels entre eux et avec les autres. Les passages les concernant ont peut-être tendance à se répéter un peu de temps en temps ce qui peut lasser légèrement… mais c’est aussi ce qui permet d’accentuer l’atmosphère en huis-clos et l’effet de malaise.
De l’autre (sur Alia [?] en 2340), Ludméa et Ruan Paso, tous les deux contraints à la quarantaine à cause d’un virus qui pourrait s’avérer contagieux. Elle est jeune et plutôt des « bas fonds » de la société, il est directeur adjoint des départements militaires et s’apprête à épouser une mannequin scientifique et pourtant, ces deux êtres se croisent, apprennent à se connaître et plus si affinités. Malheureusement, comme rien n’est jamais simple, surtout avec Vanessa du Frat, ne vous attendez pas à une histoire toute rose et à un happy end ; les personnages souffrent et nous avec.
D’ailleurs, le meilleur exemple d’empathie revient pour moi au cinquième et dernier personnage principal, à savoir Lyen, la jeune femme qui semble relier les deux mondes. On le comprend au début, elle fuit les jumeaux et leur « Père » et atterrit sur Alia. Mais, différente physiquement des peuples de cette planète et porteuse d’un virus, elle est mise en quarantaine. On apprend son histoire au fil des pages et autant vous dire qu’il vaut mieux préparer les mouchoirs. Enlevée à sa famille alors qu’elle n’était encore qu’une enfant, elle a vécu quasiment toute sa vie enfermée auprès des jumeaux, victime des expériences génétiques du « Père » qui se sert d’elle comme incubatrice. Violentée physiquement et moralement, on la rencontre dans le premier chapitre, déterminée à fuir alors qu’elle est enceinte jusqu’aux yeux. Elle semble fragile et brisée et pourtant, malgré tout ce qu’elle subit, elle se bat… et mon petit doigt me dit que c’est elle qui est la clef de tout ! J’ai été très émue par ce qu’on apprend de son passé, par bribes, et j’ai plus d’une fois été révoltée par ce qui lui arrive. J’avais envie d’entrer dans le bouquin pour tabasser moi-même ceux qui lui font du mal, croisant les doigts pour qu’elle s’en sorte et vive enfin une fin heureuse… mais non, comme dit plus haut, avec Vanessa du Frat, quand une lueur d’espoir semble s’engouffrer, les ténèbres ne sont jamais loin derrière !
Qu’on les déteste, qu’on les plaigne ou qu’on s’attache véritablement à eux, les personnages ont cette force assez peu commune dans les romans que j’ai l’habitude de lire. Ils ne nous laissent pas indifférents, bien au contraire ! Leurs émotions (et donc celles des lecteurs) sont accentuées par l’effet de huis-clos proposé par les deux lieux principaux (le laboratoire et la zone de quarantaine). Même s’ils souhaitent se fuir, impossible pour eux d’aller bien loin, ils finissent par s’affronter, par affronter leurs démons ; ça peut donner une sensation de malaise mais c’est surtout très intense. On assiste au meilleur comme au pire de l’être humain, inceste et parricide entre autre ! Et j’ai terriblement hâte d’apprendre ce que leur réserve l’avenir et ce qu’il adviendra de Lyen, définitivement mon personnage préféré !

ludmea les enfants de l'o illustration tome 1J’ai beaucoup parlé des figures évoluant dans ce premier tome car vous l’avez compris, elles sont vraiment ce qui fait la force de l’ouvrage. Cela dit, n’ayez crainte, ces cinq personnages supportent une intrigue bel et bien présente et grâce aux mystères, on peut dire que l’intrigue est carrément captivante !
Le premier chapitre s’ouvre sur la fuite de Lyen dans la forêt, enceinte jusqu’aux yeux. On ne sait pas qui elle est, où elle va… et on ne sait pas nous, lecteurs, où on va ! Les pièces du puzzle se mettent en place au fil des pages, les personnages livrent petit à petit leurs secrets créant ainsi un contexte de plus en plus riche. On touche du bout du doigt quelques explications, on se pose encore plus de questions et au final, on avale ces plus de 400 pages en quelques heures, avide d’en savoir plus ! Il me faut vous avouer qu’à la fin de ce premier tome, vous n’aurez pas toutes les réponses que vous attendez… et à vrai dire, vous aurez assez peu de réponses tout court ; mais le mystère est tellement passionnant et les personnages proposés sont si « attachants », qu’on ne regrette pas d’avoir fait tout ce chemin pour en arriver là… je dirai même qu’on a envie de crier : « encore ! ».

Je ne vous parlerai que brièvement de la plume de Vanessa du Frat, qui m’a séduite. Je vous encourage simplement à lire le premier chapitre (les deux premiers sont disponibles en ligne) qui, personnellement, m’a soufflée. La course-poursuite de cette jeune femme enceinte et effrayée, au milieu de la forêt a été une scène déterminante. Pleine de réalisme et d’émotions, j’ai tout de suite accroché et j’ai tout de suite eu envie d’en savoir plus ! Si vous êtes séduits par ces quelques paragraphes, lisez la suite, vous ne le regretterez pas !
A noter que, si le mot autoédition vous effraie, je peux vous assurer que l’objet-livre n’a rien à envier aux plus grandes maisons et que le texte à l’intérieur est de bien meilleur qualité que certains publiés chez les plus grands (un grand soin a été ici apporté à la relecture !).

Comment conclure cette tirade clairement et brièvement : tentez l’aventure, ça vaut le coup ! Moi j’attends la suite très impatiemment !

Merci à l’auteure pour sa gentillesse et pour cet excellent premier tome !

 

Illustrations : (1) Portrait de Vanessa du Frat – (2) Illustration de quatrième de couverture représentant le personnage de Ludméa.

 


15 Commentaires

What’s up weekly ? 2014 – 20 (HORS SÉRIE IMAGINALES 2014)

 (« What’s up weekly » est grammaticalement incorrect, mais j’aime la sonorité alors je le garde. Et comme d’habitude, vous pouvez cliquer sur toutes les photos pour les voir en plus grand ! ^^)

imaginales 2014 affiches

Bonsoir,

Un numéro un peu particulier aujourd’hui puisque je vous parlerai de mon séjour à Epinal, du jeudi 22 au dimanche 25 mai, à l’occasion du treizième numéro des Imaginales, célèbre salon littéraire dédié aux littératures de l’imaginaire.

J’ai resigné pour la troisième année consécutive, attendant avec impatience le moment de retrouver mes copines blogueuses et mes auteurs/éditeurs chouchous. Un salon qui se prévoit à l’avance (puisque les réservations de train/appartement et les congés sont posés depuis le début de l’année 2014 quasiment), qui arrive vite et que l’on savoure autant que l’on peut ! Cette année, avec le boulot et le peu de place restant dans mon studio (mais ça va bientôt changer puisque je déménage dans deux semaines au plus tard !), j’ai limité les salons (pour éviter la tentation des achats)… mais je ne pouvais pas louper les Imaginales. Si vous aimez les littératures de l’imaginaire, c’est LE salon à ne pas manquer !

Je vous préviens tout de suite, malgré la présence de mon (vieil) appareil photo dans ma valise, je n’ai fait aucune photo du séjour. Je ne pourrai donc pas vous faire un compte-rendu illustré (à part avec les photos des dédicaces) et vais tenter de limiter la longueur de mon bavardage. D’ailleurs, on pourrait résumer ces 4 jours par : c’était trooooop bien !!! De mieux en mieux au fil des années je dirais même. Parce qu’on commence à avoir nos habitudes, parce qu’on retrouve de plus en plus de visages connus et parce qu’on sait de mieux en mieux profiter du moment.

  

Jeudi 22 mai : Après quasiment 6h de tram+tgv+ter, je suis arrivée à Epinal en début d’après-midi, accueillie par un orage et une grosse averse. Heureusement que l’appartement que nous avions loué est à 5 minutes de la gare. D’ailleurs, très possible qu’on resigne l’année prochaine pour ce gîte bien placé, spacieux et bien équipé. Un pied-à-terre de 80m² en plein centre, c’est non seulement moins cher que l’hôtel mais en plus beaucoup plus pratique ! J’ai rongé mon frein une petite heure en attendant les trois copines avec qui j’allais partager ces 4 jours : Tsuki, Maia et Dawn, arrivées tout droit du Grand Nord de la France ! Retrouvailles, papotages… et hop, c’est parti pour un premier tour au salon.

ILLUSTRATIONS MAGALI VILLENEUVE IMAGINALES 2014On commence doucement un tour de repérage de la bulle aux livres. Cette année j’ai été claire : je ne craquerai pas autant que les autres années et je veux me limiter (si c’est possible) à 5 achats (résultat : 7 achats dont 2 bd… pas si mal !). Parce que voyage en transports en commun cette fois (et que ma valise à l’allée était déjà horriblement lourde) et parce que j’ai moins de budget que les deux dernières années (déménagement + voyage en Irlande cet été obligent !). Quelques auteurs sont là, quelques blogueurs aussi… mais on se dirige très vite sur le stand de L’Homme Sans Nom, stand qui sera un peu notre point de chute pendant les 4 jours. Je crois qu’à part des achats pour les copines, ce premier jour s’est placé sous le signe de la raison (extraordinaire, n’est-ce pas ?!). En fait non, je mens… puisque ce premier jour, j’ai craqué pour deux magnifiques illustrations de Magali Villeneuve (pour la déco de mon futur appart’) et que la demoiselle et l’adorable Nalex avaient prévu un petit paquet de leurs exemplaires auteurs. C’est pas ma faute !

Vendredi 23 mai : la soirée de la veille fut occupée par des courses, l’élaboration d’une recette (merci Maia) et évidemment des bavardages et des prédictions sur les dédicaces et achats du lendemain. Arrivée dans la bulle aux livres aux alentours de 10h (pour en profiter un maximum), vêtue de ma robe bleue à pois rouges (je l’aurais portée même s’il avait neigé !), nous nous sommes plus ou moins séparées pour rencontrer les auteurs désirés. J’avais amené quelques ouvrages des auteurs de L’Homme Sans Nom qui n’étaient pas encore griffés et j’en ai pris quelques nouveaux. Dans l’ordre : Nicolas Debandt (Iluvendan, T. 2), John Ethan Py (Chesstomb), Sébastien Péguin (Le Songe d’Adam), Feldrik Rivat (Les Kerns de l’Oubli, T. 2) et Alexandre Dainche + Magali Villeneuve (La Dernière Terre, T. 1). Il ne manque plus que Xénome et le troisième tome du Cycle d’Alamänder pour compléter ma collection HSN. :p

IMAGINALES 2014 DEDICACE NICOLAS DEBANDT ILUVENDAN 2   IMAGINALES 2014 DEDICACE JOHN ETHAN PY CHESSTOMB   IMAGINALES 2014 DEDICACE SEBASTIEN PEGUIN LE SONGE D ADAM
IMAGINALES 2014 DEDICACE FELDRIK RIVAT KERNS DE L OUBLI 2   IMAGINALES 2014 DEDICACE ALEXANDRE DAINCHE LA DERNIERE TERRE 1   IMAGINALES 2014 DEDICACE MAGALI VILLENEUVE LA DERNIER TERRE 1

 

IMAGINALES 2014 DEDICACE PIERRE DUBOIS LES CONTES DE CRIMESAprès quelques secondes d’hésitation, je me suis approchée de la table de Pierre Dubois pour lui faire dédicacer mon exemplaire des Contes de crimes, lu la semaine précédente, juste pour l’occasion. Hésitations parce que le Monsieur est un grand érudit et qu’il m’impressionnait un peu. C’est effectivement un Monsieur très érudit mais c’est aussi quelqu’un de très gentil, accessible… et un peu taquin ! Vu ma robe, il m’a dit que j’étais un peu Alice et nous avons ensuite embrayé sur plusieurs sujets différents. Il m’a raconté un peu sa jeunesse, on a dévié sur Maureen O’Hara (et j’ai failli me faire taper sur les doigts parce que je n’ai pas vus les films de cette sublime actrice irlandaise) et je suis finalement repartie avec le sourire et avec une dédicace absolument magnifique.

J’ai ensuite tourné et tourné… je suis passée sur le stand des Editions du Riez duquel je suis repartie avec le magnifique ouvrage d’Aalehx (et le CD qui va avec) et j’ai rencontré Anne Fakhouri avec laquelle j’ai un petit peu parlé de l’Irlande (elle part vivre à Dublin très bientôt). Après quelques dizaines de minutes d’attente, j’ai enfin réussi à atteindre Olivier Peru (qui était alors sans son comparse). J’en ai profité pour lui demander une dédicace de mon deuxième tome des Haut-Conteurs et après lui avoir demandé conseil, j’ai acheté le premier tome de sa BD Mjollnir, sur la mythologie scandinave (avec des nains !). Quelques dizaines de minutes plus tard (c’est un bavard !), nous lui avons promis de repasser l’après-midi, pour pouvoir discuter avec Patrick McSpare. Celui-ci ayant fini par se montrer, rebelote pour la queue afin de lui faire dédicacer mon deuxième tome des Haut-Conteurs (il a dessiné Mathilde, Olivier Peru ayant griffonné un petit Roland quelques heures plus tôt) et après moult discussions, le Monsieur a très bien réussi à nous vendre l’un de ces dernier-né, La Comtesse Bathory, qui devait arriver sur le stand le lendemain. Le rendez-vous était pris, nous repasserions le samedi, promis ! A vrai dire, je crois que notre temps sur ce stand (Olivier Peru + Patrick McSpare), se compte en heures. C’était le deuxième point de ralliement du séjour. 

IMAGINALES 2014 DEDICACE AALEHX PANTIN SANS VISAGE   IMAGINALES 2014 DEDICACE ANNE FAKHOURI CLAIRVOYAGE
IMAGINALES 2014 DEDICACE OLIVIER PERU MJOLLNIR 1   IMAGINALES 2014 DEDICACE OLIVIER PERU ET PATRICK MCSPARE LES HAUT CONTEURS 2

Il me semble que ce furent les « seules » dédicaces de ce deuxième jour (évidemment, je ne vous parle pas des dédicaces faites pour les copines !). Et, c’est sous un ciel de plus en plus noir que nous avons pris la route sinueuse pour rejoindre l’antre de Magali et Alex où un petit apéro était organisé. Quelques minutes à peine après notre arrivée, juste après avoir eu le temps de rencontrer quelques blogueurs (Amandine, Alexandre, Bouch…) et de faire quelques photos pour les souvenirs, nous avons du nous réfugier à l’intérieur… Au fil de la conversation, très joyeuse, j’ai découvert ce qu’était un Pipolino (je ne savais d’ailleurs pas qu’un chat pouvait être boulimique !), la bébête de la Dernière Terre s’est vue baptisée du doux surnom de Ghislaine et les petits fours sont arrivés vers 23h. :p Un bon moment convivial, à refaire absolument ! Le retour à minuit, sous l’orage (et les éclairs qui illuminaient le paysage tortueux de Vosges comme en plein jour), la pluie torrentiel et la brume a été pimenté par des visions d’horreur (bouh, un ours au milieu de la forêt !). Inoubliable, merci, merci, merci !

apéro imaginales 2014 alexandre dainche magali villeneuve

 

Samedi 24 mai : réveil un peu difficile, arrivée sur le salon un peu plus tardive (genre… 11h15 ! :p ) mais après tout, on ne faisait pas la course et on était bien conscientes que cette journée serait la plus chargée (niveau visiteurs + bruit). Au détour des allées, selon la disponibilité des auteurs, nous avons flâné… j’ai profité d’un moment de calme pour approcher Fabien Clavel et Georgia Caldera. J’ai discuté quelques minutes avec cette dernière, lui indiquant que j’étais curieuse de découvrir sa nouvelle romance contemporaine, que je n’étais pas fan du genre mais que je lui faisais confiance du côté de ses personnages. On verra ce que donnera ce nouveau titre de chez J’ai lu (sortie en juin). Un petit coucou à Magali Villeneuve qui nous avait promis une Chibi-Ghislaine exclusive (la veille, lors de l’apéro)… Chacune de nous avons eu droit à un « bout » différent du même chat dans la gueule de la bête… j’ai récupéré le noeunoeil (une histoire de lentille de contact, je suis sûre !). ^^ Nouveau passage auprès de Patrick McSpare et Olivier Peru, nouveaux bavardages (quelles pipelettes les deux comparses !) et ouf, La Comtesse Bathory était bien arrivée ! Bon vendeur le Monsieur, nous lui avons acheté toutes les 4 !

IMAGINALES 2014 DEDICACE MAGALI VILLENEUVE MP
IMAGINALES 2014 DEDICACE FABIEN CLAVEL HOMO VAMPIRIS   IMAGINALES 2014 DEDICACE GEORGIA CALDERA LES LARMES ROUGES 2   IMAGINALES 2014 DEDICACE PATRICK MCSPARE LA COMTESSE BATHORY

Seule et unique conférence à laquelle j’ai assisté, le samedi à 14h : Récits celtiques, en présence de Krystal Camprubi, Olivier Peru et Jean-Philippe Jaworski. Le thème et les questions posées étaient intéressants et j’ai notamment été complètement captivée par les interventions de Monsieur Jaworski (j’aurais adoré l’avoir comme prof !). On m’avait plusieurs fois conseillé de le lire, je l’ai loupé lors de son passage à l’Esprit Livre (dans le 3ème arrondissement de Lyon) il y a quelques mois… Bref, il me fallait acheter son dernier bouquin, question de vie ou de mort ! Malheureusement, trop de monde sur son stand après la conférence (je n’étais sans doute pas la seule à avoir eu envie de tester ses écrits !). Les magnifiques ouvrages de Krystal Camprubi me tentaient également… faut dire que lorsqu’une illustratrice dit qu’elle s’est inspirée des préraphaélites, comment dire… ça ne peut que me parler. Mais niveau budget et place dans la valise, c’était trop short. Tant pis, une autre fois j’espère !

IMAGINALES 2014 DEDICACE VANESSA DU FRAT LES ENFANTS DE L O 1

La soirée s’est déportée du côté d’une agréable crêperie (bleue) du centre ville où nous avons eu l’occasion d’échanger un peu plus avec Lydie, Harmonie, Péléane et son compagnon et Vanessa du Frat. Les crêpes étaient bonnes et je remercie Vanessa qui m’a proposé de découvrir le premier tome de son histoire… je vous en parle vite ! 

Nous avions prévu de nous coucher « tôt » ce soir-là, la fatigue commençant à se faire sentir… et histoire d’arriver tôt sur le salon le lendemain matin, histoire d’en profiter un maximum pour le dernier jour ! En fait, à force de bavardages autour d’une tasse de thé/infusion, les minutes ont défilé et il me semble bien que la nuit fut à nouveau courte. Après un passage obligé sur les smartphones (et donc Facebook, accro que nous sommes), Morphée a fini par pointer le bout de son nez…

Dimanche 25 mai : après les achats de goodies (pour les copines et pour moi), je n’avais qu’une idée en tête, choper Jaworski pour avoir une dédicace. 10h30, pas de Jean-Philippe à son stand. Zut de zut. J’allais repartir à Lyon sans mon Même pas mort ! Bouhouhouhouh ! Et enfin, miracle, alors que j’étais en pleine discussion avec Lynnae, les petites lunettes sont apparues. Youhou ! Dernier achat et dernière dédicace pour les Imaginales 2014, Même pas mort ne fera pas long feu dans ma PAL !

GOODIES MARQUE PAGES CATALOGUES BADGES CARTES IMAGINALES 2014   IMAGINALES 2014 DEDICACE JEAN PHILIPPE JAWORSKI MEME PAS MORT

J’ai oublié de vous parler de toutes les rencontres de blogueurs effectuées au détour des allées, dans la bulle aux livres, dans le parc, en ville… mais j’ai peur d’oublier quelqu’un si je fais une liste. Sachez que j’ai eu beaucoup de plaisir à échanger avec vous, deux minutes ou une heure et que j’espère bien remettre ça dès que possible ! Petit clin d’oeil à Stéphanie et à sa fille qui, dimanche matin, m’ont beaucoup touchée en venant me taper sur l’épaule (j’espère que le Sire Cédric te plaira !).

  

Je termine ce petit compte-rendu très personnel avec quelques photos de groupe des livres ramenés de ces 4 jours…

ACHATS BD ALBUM IMAGINALES 2014   ACHATS SP LIVRES IMAGINALES 2014   LIVRES AUTEURS MAGALI VILLENEUVE ALEXANDRE DAINCHE IMAGINALES 2014

PILE LIVRES ACHATS SP IMAGINALES 2014

J’ai envie de dire… A l’année prochaine Epinal ! 😀